novembre 2022

archive

Accueil novembre 2022

Exemple

Louange à Dieu par nos chants !

Chers paroissiens, 

Quelle chance avons-nous d’avoir une belle culture du chant dans nos églises ! Nous chantons à la messe, nous chantons aux offices, nous continuons même de chanter « à la maison », rapportant chez nous des bribes de ces chants qui marquent nos mémoires et nos cœurs – n’est-il pas fréquent, dans nos habitations, d’entendre fredonner un chant de messe ? Il n’est pas tant de lieux dans notre société où le chant soit si présent.

C’est un fait, le chant occupe une large place dans notre prière. Il nous implique tout entier, corps, âme, esprit, il nous aide à incarner notre prière. « Chanter c’est prier deux fois », disait saint Augustin, comme pour souligner cette multiplication d’intensité que le chant procure. Plus encore, le chant est un moyen privilégié pour nous faire accéder à une expérience spirituelle, une expérience du sacré.

Dans l’histoire du christianisme, de nombreux styles de chants ont germé, se sont affinés, ont porté la prière des communautés. Dans notre paroisse, nous cherchons ainsi à ce que chacun puisse trouver son compte en la matière, selon son chemin spirituel et son histoire personnelle.

3 chœurs vous sont ainsi proposés :

  • le chœur grégorien, portant ce chant sacré remontant aux premiers temps de l’Église, dont la capacité à nous ouvrir au sacré n’est plus à démontrer ;
  • la chorale Sainte Cécile, qui accompagne la liturgie de notre paroisse depuis de nombreuses décennies et qui perpétue la beauté du chant polyphonique ;
  • la chorale The Grace, proposant des chants d’autres cultures, plus particulièrement des chants africains, nous ouvrant ainsi à des richesses culturelles bien représentées dans notre paroisse.

Chers paroissiens, je vous invite à prendre toute votre place dans cette voie spirituelle. Que vous soyez débutants ou que vous ayez déjà une expérience du chant, chantez, chantez de tout votre cœur lors de nos assemblées, et n’hésitez pas à rejoindre nos chorales ! La paroisse a besoin de vous. La liturgie dépend de l’implication de chacun.

Louange à Dieu par nos chants !

Fraternellement,

don Pascal Boulic, curé des paroisses Saint-Etienne et Sacré-Cœur de Mulhouse


  • Plein d’espérance dans ce monde !
    Chers paroissiens,  « Pèlerins d’espérance », tel est le thème que le pape François a voulu donner à la prochaine année jubilaire de 2025. Ce thème n’a rien d’anodin puisqu’il veut […]
  • Louange à Dieu par nos chants !
    Chers paroissiens,  Quelle chance avons-nous d’avoir une belle culture du chant dans nos églises ! Nous chantons à la messe, nous chantons aux offices, nous continuons même de chanter […]
  • Aimer l’Eglise ?
    Chers paroissiens,  Qui de nous n’a jamais entendu un voisin, un collègue, un parent ou un ami lui dire : « je crois en Dieu, à la rigueur en […]
  • Fonction symbolique des objets
    Le monde est rempli d’objets : un arbre, de l’eau, des pierres, des animaux, et d’autres transformés par l’homme : du pain, une maison, etc. Ils composent le monde visible et […]
  • Retour sur une mémorable après-midi de football
    C’était un dimanche après-midi – sous un ciel à peine couvert – le dimanche 6 novembre dernier, pour être exact, sur le terrain de foot qui jouxte l’église saint […]
Lire la Suite →
Exemple

Aimer l’Eglise ?

Chers paroissiens, 

Qui de nous n’a jamais entendu un voisin, un collègue, un parent ou un ami lui dire : « je crois en Dieu, à la rigueur en Jésus mais alors l’Eglise, non ! », ou encore « je serai croyant lorsque les chrétiens seront moins hypocrites ». Vaste programme ! 

Nous le voyons, l’un des plus grands obstacles à l’annonce de l’Evangile semble bien être l’Église elle-même. Et c’est vrai que l’on pourrait trouver de nombreuses raisons de ne pas lui faire confiance à cette « Église des contre-témoignages », à cette « Église des scandales », des abus sexuels, des abus de pouvoir, à cette « Église des hypocrites ».

Sans oublier les tensions et les divisions parfois violentes qui existent dans l’Eglise. Quand les communautés se divisent, quand on se déchire sur des questions de sensibilité ou sur la personne du pape, ou sur la liturgie… et que l’on se réclame de l’Eglise du Christ. Quel paradoxe ! 

Et puis il y a aussi le comportement médiocre des membres de l’Eglise, de ses évêques, de ses prêtres, de ses religieux, de ses laïcs : l’ambition, l’égoïsme, la vanité, la lâcheté, le mépris, l’avarice, la jalousie… Comme l’écrit Hans Urs von Balthasar, l’Eglise « n’est plus alors une épouse, mais un monstre effrayant, difforme et sauvage », n’en jetez plus !

Et pourtant nous confessons que l’Église, cette Église, est « sainte, catholique et apostolique ». Ne devrions-nous pas taire cette partie du Credo ?

L’Eglise est sainte, sainte malgré tout et c’est notre foi. Elle est le Corps Mystique du Christ. Mais sa sainteté ne vient pas des mérites de ses membres, même des meilleurs, même des saints. Il faut bien le reconnaître : les chrétiens restent des pêcheurs qui ne sont pas meilleurs que les autres, ils peuvent même être pires.

Non, la sainteté de l’Eglise vient du Christ. C’est parce que Jésus vit au milieu d’elle aujourd’hui que l’Eglise est sainte. Tout comme il y a 2000 ans, il prenait place à la table des pécheurs, des prostitués et des publicains. La sainteté de l’Eglise est belle parce qu’elle nous rappelle que Dieu ne se tient pas à distance des hommes dans une pureté intouchable de peur de se souiller avec la saleté de notre péché. Bien au contraire, notre Dieu nous aime tellement qu’il se mêle à la boue du monde pour la surmonter. Et ça, c’est beau !

Bien fraternellement,

don Pascal Boulic, curé des paroisses Saint-Etienne et Sacré-Cœur de Mulhouse


  • Plein d’espérance dans ce monde !
    Chers paroissiens,  « Pèlerins d’espérance », tel est le thème que le pape François a voulu donner à la prochaine année jubilaire de 2025. Ce thème n’a rien d’anodin puisqu’il veut […]
  • Louange à Dieu par nos chants !
    Chers paroissiens,  Quelle chance avons-nous d’avoir une belle culture du chant dans nos églises ! Nous chantons à la messe, nous chantons aux offices, nous continuons même de chanter […]
  • Aimer l’Eglise ?
    Chers paroissiens,  Qui de nous n’a jamais entendu un voisin, un collègue, un parent ou un ami lui dire : « je crois en Dieu, à la rigueur en […]
  • Fonction symbolique des objets
    Le monde est rempli d’objets : un arbre, de l’eau, des pierres, des animaux, et d’autres transformés par l’homme : du pain, une maison, etc. Ils composent le monde visible et […]
  • Retour sur une mémorable après-midi de football
    C’était un dimanche après-midi – sous un ciel à peine couvert – le dimanche 6 novembre dernier, pour être exact, sur le terrain de foot qui jouxte l’église saint […]
Lire la Suite →
Exemple

Fonction symbolique des objets

Le monde est rempli d’objets : un arbre, de l’eau, des pierres, des animaux, et d’autres transformés par l’homme : du pain, une maison, etc. Ils composent le monde visible et expérimental de notre quotidien, dont nous avons l’habitude. 

Ces objets ou images sont employés dans la Bible pour signifier quelque chose qui va au-delà de la perception sensible. Pourquoi un serpent pour parler à Eve ? Que signifie « Vous êtes le sel de la terre » ? Pourquoi David choisit-il des pierres pour combattre Goliath ? Autant d’énigmes à explorer pour comprendre l’enseignement du Christ. 

Nous vivons par ailleurs des expériences autrement que par la sensibilité, comme par exemple la beauté, la sagesse, la vérité ou l’intelligence. Y aurait-il un rapport analogique entre les choses sensibles et celles qui sont intelligibles ? 

Nous proposons, une présentation du travail de fonction symbolique des objets, un travail expérimental en présence d’un objet (une pierre, un animal, une plante, un outil, …). Nous parcourons un chemin, de l’objet sensible à sa correspondance intelligible, afin d’accéder au sens universel qu’il désigne, au-delà de la culture et de l’arbitraire ordinaire des symboles. S’ouvrir à la réalité portée par l’objet proposé permet de lever le voile sur les mystères que renferme l’Ecriture Sainte et d’en saisir le sens.

Les sessions de fonction symbolique des objets durent deux jours, et l’après-midi du 3 décembre 2022 permettra de s’approcher quelque peu de la profondeur de ce travail, qui est un véritable travail sur soi et une voie de connaissance du monde et de soi-même.

RDV le samedi 3 décembre au presbytère Saint-Etienne (10, rue Magenta à Mulhouse) de 13h30 à 18h30

Inscription auprès du secrétariat au 03 69 65 79 27 ou par.stetienne@gmail.com

Eric PORTAL, animateur du groupe d’étude biblique de la paroisse.

Dans la même rubrique

Derniers articles

  • Plein d’espérance dans ce monde !
    Chers paroissiens,  « Pèlerins d’espérance », tel est le thème que le pape François a voulu donner à la prochaine année jubilaire de 2025. Ce thème n’a rien d’anodin puisqu’il veut répondre aux angoisses de notre temps et qu’il est de ce fait au cœur de l’enseignement […]
  • Louange à Dieu par nos chants !
    Chers paroissiens,  Quelle chance avons-nous d’avoir une belle culture du chant dans nos églises ! Nous chantons à la messe, nous chantons aux offices, nous continuons même de chanter « à la maison », rapportant chez nous des bribes de ces chants qui marquent nos […]
  • Aimer l’Eglise ?
    Chers paroissiens,  Qui de nous n’a jamais entendu un voisin, un collègue, un parent ou un ami lui dire : « je crois en Dieu, à la rigueur en Jésus mais alors l’Eglise, non ! », ou encore « je serai croyant lorsque les chrétiens […]
  • Fonction symbolique des objets
    Le monde est rempli d’objets : un arbre, de l’eau, des pierres, des animaux, et d’autres transformés par l’homme : du pain, une maison, etc. Ils composent le monde visible et expérimental de notre quotidien, dont nous avons l’habitude.  Ces objets ou images sont employés dans la […]
  • Retour sur une mémorable après-midi de football
    C’était un dimanche après-midi – sous un ciel à peine couvert – le dimanche 6 novembre dernier, pour être exact, sur le terrain de foot qui jouxte l’église saint Jean Bosco. Il n’était pas encore 15h lorsque les premières empreintes de crampons et baskets firent […]
Lire la Suite →
Exemple

Retour sur une mémorable après-midi de football

C’était un dimanche après-midi – sous un ciel à peine couvert – le dimanche 6 novembre dernier, pour être exact, sur le terrain de foot qui jouxte l’église saint Jean Bosco. Il n’était pas encore 15h lorsque les premières empreintes de crampons et baskets firent leur apparition sur l’herbe grasse, encore humide des précipitations de la veille. Des servants d’autel des paroisses Saint-Etienne, du Sacré-Cœur et de don Bosco, des louveteaux, des pères de familles, des consacrés et autres amis du ballon rond, des fourmis pleins les pieds, se sont retrouvés allègrement pour taper la balle et partager une après-midi sportive mémorable : quelques heures de foot, de prière et de fraternité. Bref, les fondamentaux !

Bien sûr, avant de foncer droit devant et faire vibrer les filets par une série de matchs bien rythmée, il fallut tout d’abord aux joueurs éprouver leur vertu sportive par un temps d’échauffement – course à pied autour du terrain, exercices de passes en petits groupes, tirs en 1-2… tout cela sous la houlette généreuse de « coach Julien » – Merci à lui !

Ce fut enfin la constitution de 4 équipes mêlant tous les âges, suivie d’une prière tous ensemble sur le terrain, pour préparer les âmes à l’épisode épique qui allait suivre : des matchs de 7 minutes, pour un jeu très rythmé, de la générosité à tous les étages, des buts incroyables et quelques belles glissades en prime. Interrogé par nos services, un des capitaines d’équipe témoigne : « il est vrai que nous avons fait un premier match nul. C’était le temps de goûter la soupe, de se connaître, de construire le jeu en équipe. Autant de fruits récoltés lors de notre deuxième match, que nous remportons 2 buts à 0. En comptant les acclamations du publique, je pense pouvoir dire sans hésiter que nous ressortons comme les grands favoris ! » … En tout état de cause, une grande victoire pour le collectif !

Une après-midi d’efforts bien récompensés par un goûter incroyable – merci aux familles et au frère qui fit le chocolat chaud -, et couronnés par un temps de louange à la chapelle. Merci aux frères de Jésus et Marie qui ont accueilli cet événement et offert leur participation active !

En tout esprit sportif, et pour la plus grande gloire de Dieu,

don Vianney

Retour en image


  • Plein d’espérance dans ce monde !
    Chers paroissiens,  « Pèlerins d’espérance », tel est le thème que le pape François a voulu donner à la prochaine année jubilaire de 2025. Ce thème n’a rien d’anodin puisqu’il veut […]
  • Louange à Dieu par nos chants !
    Chers paroissiens,  Quelle chance avons-nous d’avoir une belle culture du chant dans nos églises ! Nous chantons à la messe, nous chantons aux offices, nous continuons même de chanter […]
  • Aimer l’Eglise ?
    Chers paroissiens,  Qui de nous n’a jamais entendu un voisin, un collègue, un parent ou un ami lui dire : « je crois en Dieu, à la rigueur en […]
  • Fonction symbolique des objets
    Le monde est rempli d’objets : un arbre, de l’eau, des pierres, des animaux, et d’autres transformés par l’homme : du pain, une maison, etc. Ils composent le monde visible et […]
  • Retour sur une mémorable après-midi de football
    C’était un dimanche après-midi – sous un ciel à peine couvert – le dimanche 6 novembre dernier, pour être exact, sur le terrain de foot qui jouxte l’église saint […]
Lire la Suite →
Exemple

Extrait de l’homélie du Pape François

Chers paroissiens, 

Aujourd’hui, je voudrais partager avec vous un extrait de l’homélie du Pape François du 2 novembre :

“ Frères et sœurs, nourrissons l’attente du Ciel, exerçons-nous dans le désir du paradis. Cela nous fait du bien de nous demander aujourd’hui si nos désirs ont quelque chose à voir avec le Ciel. Parce que nous risquons d’aspirer constamment à des choses qui passent, de confondre les désirs avec les besoins, de placer les attentes du monde avant l’attente de Dieu. Mais perdre de vue ce qui compte pour suivre le vent serait la plus grande erreur de la vie. Regardons vers le haut, parce que nous sommes en chemin vers le haut, tandis que les choses d’en bas n’iront pas là-haut : les meilleures carrières, les plus grands succès, les titres et reconnaissances les plus prestigieux, les richesses accumulées et les gains sur terre, tout cela disparaîtra en un instant, tout. Et toute attente placée en elles sera déçue pour toujours. Pourtant, combien de temps, combien d’efforts et d’énergie dépensons-nous en nous préoccupant et en nous attristant pour ces choses, en laissant s’affaiblir la tension vers la maison, en perdant de vue le sens du chemin, la destination du voyage, l’infini auquel nous tendons, la joie pour laquelle nous respirons ! Demandons-nous : est-ce que je vis ce que je dis dans le Credo, c’est-à-dire « j’attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir » ? Et comment va mon attente ? Suis-je capable d’aller à l’essentiel ou suis-je distrait par tant de choses superflues ? Est-ce que je cultive l’espérance ou est-ce que je vais de l’avant en me plaignant parce que je donne trop de valeur à tant de choses qui ne comptent pas et qui passeront ensuite ? ” 

Extrait de l’HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS
Basilique Saint-Pierre, autel de la Chaire
Mercredi 2 novembre 2022

Bien fraternellement,

don Pascal Boulic, curé des paroisses Saint-Etienne et Sacré-Cœur de Mulhouse


  • Plein d’espérance dans ce monde !
    Chers paroissiens,  « Pèlerins d’espérance », tel est le thème que le pape François a voulu donner à la prochaine année jubilaire de 2025. Ce thème n’a rien d’anodin puisqu’il veut […]
  • Louange à Dieu par nos chants !
    Chers paroissiens,  Quelle chance avons-nous d’avoir une belle culture du chant dans nos églises ! Nous chantons à la messe, nous chantons aux offices, nous continuons même de chanter […]
  • Aimer l’Eglise ?
    Chers paroissiens,  Qui de nous n’a jamais entendu un voisin, un collègue, un parent ou un ami lui dire : « je crois en Dieu, à la rigueur en […]
  • Fonction symbolique des objets
    Le monde est rempli d’objets : un arbre, de l’eau, des pierres, des animaux, et d’autres transformés par l’homme : du pain, une maison, etc. Ils composent le monde visible et […]
  • Retour sur une mémorable après-midi de football
    C’était un dimanche après-midi – sous un ciel à peine couvert – le dimanche 6 novembre dernier, pour être exact, sur le terrain de foot qui jouxte l’église saint […]
Lire la Suite →
Exemple

Une solidarité entre les vivants et les défunts !

Chers paroissiens, 

L’humanité a toujours rendu un culte à ses morts, en a vénéré la mémoire et les a accompagnés dans un au-delà de cette vie à travers des rites religieux, que ce soit dans l’Égypte ancienne, en Asie, en Afrique ou en Europe. Cette intuition communément partagée, que toute notre existence ne peut se réduire à cette vie terrestre, est profondément inscrite au cœur de l’homme. De même la possibilité pour les vivants de pouvoir encore aider les défunts à l’accomplissement de leur existence par des rites funéraires et une forme de solidarité spirituelle, est une constante dans l’histoire des hommes.  

La Révélation chrétienne est venue éclairer et purifier cette intuition du cœur de l’homme. L’homme est appelé à davantage que cette seule vie terrestre, le lien entre les vivants et les morts ne s’arrête pas avec la mort et la prière des vivants pour les défunts est essentielle. Ce n‘est pas anodin que la Tradition chrétienne ait préféré le terme de “défunt” (defunctus proprement « qui a accompli, achevé sa vie ») à celui de “mort” !  

L’au-delà chrétien tel que le dévoile la Révélation est cependant radicalement nouveau ! En effet, le christianisme intègre et purifie cette prière pour les défunts de ce qui est magique, sombre, obscure, angoissant, ou contraire à la vie et à la relation. Elle va également accomplir cette intuition dans la “Communion des Saints” qui constitue une dimension essentielle de notre foi. Il y a, dans le Christ une véritable solidarité et une fraternité humaine entre les vivants et les défunts qui continue au-delà de la mort et qui s’accomplit dans une communion d’amour inouïe avec Dieu.

Alors, en ce mois de novembre où notre attention se tourne spécialement vers nos défunts, accompagnons-les de nos prières dans ce chemin vers le Bonheur éternel auquel nous sommes tous appelés !

Bien fraternellement,

don Pascal Boulic, curé des paroisses Saint-Etienne et Sacré-Cœur de Mulhouse


  • Plein d’espérance dans ce monde !
    Chers paroissiens,  « Pèlerins d’espérance », tel est le thème que le pape François a voulu donner à la prochaine année jubilaire de 2025. Ce thème n’a rien d’anodin puisqu’il veut […]
  • Louange à Dieu par nos chants !
    Chers paroissiens,  Quelle chance avons-nous d’avoir une belle culture du chant dans nos églises ! Nous chantons à la messe, nous chantons aux offices, nous continuons même de chanter […]
  • Aimer l’Eglise ?
    Chers paroissiens,  Qui de nous n’a jamais entendu un voisin, un collègue, un parent ou un ami lui dire : « je crois en Dieu, à la rigueur en […]
  • Fonction symbolique des objets
    Le monde est rempli d’objets : un arbre, de l’eau, des pierres, des animaux, et d’autres transformés par l’homme : du pain, une maison, etc. Ils composent le monde visible et […]
  • Retour sur une mémorable après-midi de football
    C’était un dimanche après-midi – sous un ciel à peine couvert – le dimanche 6 novembre dernier, pour être exact, sur le terrain de foot qui jouxte l’église saint […]
Lire la Suite →
Exemple

Le Jeudi 24 novembre, 20h à l’église Saint-Étienne

Originaire de Mulhouse, Daniel Roth est connu comme organiste de l’église Saint-Sulpice à Paris.

Sur l’orgue Cavaillé-Coll de l’église Saint-Etienne de Mulhouse, il fera raisonner les plus belles pages du romantisme, et notamment celui de César Franck.

Entrée libre, plateau à l’issue du concert.

Lire la Suite →