Non classé

archive

Accueil Category : Non classé

Exemple

A l’occasion du Vendredi Saint, une cinquantaine de bénévoles organisait pour la deuxième année consécutive un chemin de croix itinérant dans les rues de Mulhouse : une façon à la fois originale et populaire de s’inscrire dans la culture alsacienne des célébrations de ce jour particulier en Alsace.  En effet, avec la Moselle, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin font partie des 3 départements où le Vendredi Saint est férié.

Pour certains, le sens de ces processions interroge. Il importe de retrouver le sens originel de ce jour : commémorer la crucifixion et la mort du Christ, point culminant de la foi des chrétiens catholiques, protestants et orthodoxes. La culture alsacienne en garde aujourd’hui encore une empreinte significative, comme en témoignent le jeu de la Passion à Masevaux ou encore l’attachement d’autres communautés chrétiennes aux célébrations du Vendredi Saint. Nous sommes convaincus que c’est dans nos racines culturelles et spirituelles que nous trouverons la force pour embrasser la diversité du monde.

Ces démarches viennent répondre à une véritable attente populaire ; ainsi, nombreux sont ceux qui cette année, à l’occasion du chemin de croix ont témoigné avec simplicité de leur recherche de sens et de leur joie de participer à cette marche ; nombreux sont ceux qui ont témoigné de leur bonheur de se retrouver dans une ambiance recueillie, familiale, et bon enfant, pour vivre le Vendredi Saint ! Une proposition ouverte à tous, dans le respect des croyances de chacun, en particulier dans une ville telle que Mulhouse, familière de la diversité culturelle et religieuse.

Par cette démarche les chrétiens font mémoire d’un événement fondateur de leur amitié avec Dieu, les aidant toujours plus à ouvrir leur cœur à tous ceux avec qui ils partagent leur quotidien. Pour cette raison, une telle commémoration cherche essentiellement à disposer les cœurs à une plus grande bienveillance mutuelle.

Lire la Suite →
Exemple

Aux parents des écoliers, collégiens et lycéens :

La chance d’un cours de religion dans les écoles, collèges et lycées d’Alsace.

Madame, Monsieur,

En Alsace un cours de religion est proposé dans l’emploi du temps des élèves. Ce cours ouvert à tous permet d’acquérir une solide culture générale sur la religion chrétienne et sur les autres religions. Il offre un espace de dialogue et d’échange unique dans leur scolarité. 

En ce sens, il est différent et complémentaire de la rencontre de catéchèse qui se déroule en paroisse, et qui elle, permet au croyant de cheminer dans la foi en se préparant grâce aux sacrements de vie chrétienne dans les paroisses et les mouvements.

Les élèves reçoivent à l’école, au collège, au lycée, des éléments essentiels pour leur permettre de se forger leurs propres opinions, mais aussi d’acquérir des notions pour pouvoir se situer face aux informations qu’ils peuvent glaner sur les réseaux sociaux, entendre à la télévision ou à la radio, dans les conversations entre pairs.

A la fin de leur scolarité, ils ont ainsi acquis des connaissances sur les mythes, les rites, les coutumes, les fêtes, les personnages bibliques et de l’histoire de l’Eglise, sur les grandes traditions religieuses, les symboles, … De plus, le programme du cours de religion permet de faire des liens avec d’autres disciplines comme le français, l’histoire, la géographie, les sciences de la vie et de la terre, …

Selon les établissements et la catégorie d’élèves inscrits, le cours se décline sous différentes modalités pour tenir compte des leurs besoins et attentes. Les heures de religion sont assurées par des intervenants à l’école, et des professeurs au collège et lycée, mandatés pour cette discipline et qui suivent une formation initiale et continue. Ils suivent un programme officiel. Nous recrutons chaque année des candidats à ce métier. Peut-être pourriez-vous être vous-même intéressé ?

Nous vous invitons à permettre à votre enfant, à votre jeune, de profiter de cette heure hebdomadaire inscrite dans l’emploi du temps et qui n’est donc pas une heure supplémentaire ou une option.

Au moment de l’inscription en classe de CP, de 6ème et de 2de il est donc possible de réaliser cette inscription, mais également tout au long de la scolarité ! Si le cours n’est pas proposé, vous pouvez en faire la demande auprès des chefs d’établissements qui doivent obligatoirement l’organiser dans les établissements scolaires d’Alsace.

Dans la joie de participer à l’éducation de la jeunesse d’Alsace, 

Très cordialement, 

L’équipe du Service de l’Enseignement de la Religion à l’école publique

Site internet :  ERE.ALSACE

Lire la Suite →
Exemple

Propositions d’été pour la jeunesse

Les journées du Sacré-Coeur

Les journées du Sacré-Cœur accueillent les enfants du CP au CM2 du 1er au 5 juillet 2024 au parc Miquey.

Au programme : bricolage, jeux, sport, prière… sur le thème de l’Alsace et de ses traditions

Informations et inscriptions bientôt disponibles.

Pélé Jeunes à Lourdes

Le pèlerinage diocésain des jeunes emmènera 400 jeunes de 13 à 17 ans du 7 au 13 juillet à Lourdes. Renseignements et inscriptions jusqu’au 16 avril en ligne.

La Route Saint Martin

Du 29 juillet au 6 aout un camp itinérant pour les 17-25 ans de Colmar à Strasbourg, organisé par la Communauté Saint Martin. Renseignements et inscriptions sur le site de la communauté Saint Martin.

Le pélé VTT

DU 19 au 23 aout pour les collégiens lycéens. 5 jours sportifs et spirituels de Pfaffenheim au Mont Saint Odile. Renseignements et inscriptions sur internet.

Lire la Suite →
Exemple

À l’approche des fêtes de Pâques, nous relayons ici un article récent d’Edmond Herold, naturaliste et conteur alsacien.

Les rameaux aux souples rubans de papier de soie colorés, bénis lors de la grand-messe du Dimanche des Rameaux, piqués dans les jardins à l’heure du renouveau…

Le lavement des pieds du Jeudi Saint, où le rabbi, autrement dit le maître, lave les pieds de ses serviteurs, geste hautement symbolique, incompréhensible en notre société de désinvolture et d’arrogance…

Le triste jour du Vendredi Saint où nous écoutions avec émotion le récit de la Passion du Christ… Le chant du Coq à l’heure du reniement de Pierre… Le voile du temple qui se déchire… Les dernières paroles du Christ en Croix… Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font… Als Jesus nun den Essig genommen hatte, sprach er : Es ist vollbracht ! Und er neigte das Haupt und gab seinen Geist auf… (Johannes Evangelium).
Vendredi Saint, jour non forcément de jeûne strict mais où, dans nos familles, le régime maigre était de rigueur.Le jour de Pâques, la plus grande fête du calendrier liturgique chrétien où l’on célébrait – où l’on célèbre encore et toujours – la Résurrection du Christ, le passage de la mort à la Vie et la promesse de la Vie éternelle…

Il en est de même chez nos frères Juifs, pour qui Pâques est la plus grande fête religieuse de l’année. Pessa’h, qui signifie passage, commémore la sortie d’Égypte du peuple hébreu et le début de sa longue errance vers Canaan, la Terre promise. Écouter et lire la Haggadah de Pessa’h, autrement dit, le texte de l’Exode, lors du repas du Seder, la veille de Pâques, est non seulement hautement émouvant mais soude en étroite communion les convives d’une tablée.

Pâques… le retour des cloches de Rome… Pâques au jardin fleuri… la chasse aux œufs pondus par le Oschterhààs, le Lièvre de Pâques, notre regretté Capucin, victime collatérale des traitements intempestifs infligés à nos vertes campagnes par l’aveugle productivisme du temps des Trente prétendues Glorieuses… Le Oschterlammla, l’agneau pascal du petit déjeuner du jour de Pâques… Tout un symbole ! Les Oschtereier, œufs durs teints ou peints, certains artistiquement décorés… Resteront en ma mémoire ceux marqués du signe < Christos Anesti ! > – ce qui en langue orthodoxe slavonne signifie < Christ est ressuscité ! > – offerts par Anastasia, notre hôtesse belarusse, lors de notre périple à Berezinsky, en ces fascinantes contrées de la Berezina, si chahutées par les temps qui courent… Les Schlésselbliamla ou Hémmelsschléssala, Clefs du Royaume ou Clefs de Saint-Pierre, qui au temps de Pâques prospéraient sur les prés alentour du chalet de mes grands-parents et dont je ne me privais pas d’offrir des bouquets à ma grand-mère adorée…

Primevères de mes premiers printemps, ayant depuis déserté les lieux par excès de fumure, mais toujours vivaces en mon souvenir et promptes à enchanter mes rêves… Pâques… ce temps lumineux du renouveau après le long et obscur hiver, temps plein de promesses et riche des beaux jours à venir…

Que les enfants d’aujourd’hui n’ont-ils la chance que nous avons connue de voir devant eux un avenir radieux, porteur de joie et de bonheur… en place de ce que leur laisse en partage notre société matérialiste, défaite et brisée, qui pour trouver sa cohésion, voire un minimum de consensus, n’a d’autres perspectives à offrir que celles, tristes à mourir, de l’interruption volontaire de grossesse et de l’aide active à mourir. Avec en prime, planant au-dessus de la boîte de Pandore, le spectre mortifère de la guerre !

Pour nos jeunes, la pédagogie du bonheur et l’apprentissage de l’art d’aimer eussent été plus indiqués que cette sordide option de rejet de la Vie – solennellement gravée dans le marbre (sic)… excusez du peu ! – et, pour nos anciens, un grand et vrai projet d’aide à vivre, à vivre dignement leurs vieux jours, eût été autrement plus bénéfique que celui de les aider à mourir en catimini, une réalité qui n’ose dire son nom.

Envers et contre tout, je vous souhaite de joyeuses fêtes de Pâques.
Bon passage vers la Lumière à vous, mes chers amis !

Et que soient honnis ceux qui mal y pensent !

Edmond

Lire la Suite →
Exemple

La Présidence de la CEF relaie l’appel au jeûne et à la prière lancée par plusieurs associations catholiques à l’occasion du vote par le Parlement en Congrès de la révision constitutionnelle inscrivant l’avortement dans la Constitution.

En ce lundi 4 mars 2024, l’Assemblée nationale et le Sénat réunis en Congrès sont invités à voter la modification de notre Constitution française pour y inscrire la garantie de l’accès à l’avortement. Notre pays se serait honoré en y inscrivant plutôt la promotion des droits des femmes et des enfants. De tous les pays européens, même d’Europe occidentale, la France est le seul où le nombre des avortements ne baisse pas et a même augmenté ces deux dernières années. Beaucoup de nos parlementaires, sans doute, vont voter ce texte avec la conviction d’affermir un droit essentiel ; certains, assez nombreux en fait, vont le voter honteux et contraints.

Président et Vice-présidents de la Conférence des évêques de France (CEF), nous relayons volontiers l’appel lancé par plusieurs mouvements catholiques au jeûne et à la prière.

Comme catholiques, nous aurons toujours à rester des serviteurs de la vie de tous et de chacun, de la conception à la mort, des artisans du respect de tout être humain qui est toujours un don fait à tous les autres, à soutenir ceux et celles qui choisissent de garder leur enfant même dans des situations difficiles – et nous cherchons des voies nouvelles pour cela -, à entourer de notre respect et de notre compassion ceux et celles qui ont eu recours à l’avortement. Demandons-en humblement et instamment la grâce. Prions surtout pour que nos concitoyens retrouvent le goût de la vie, de la donner, de la recevoir, de l’accompagner, d’avoir et d’élever des enfants.

La Présidence de la Conférence des évêques de France 

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, Président de la CEF

Mgr Vincent Jordy, archevêque de Tours, Vice-président de la CEF

Mgr Dominique Blanchet, évêque de Créteil, Vice-président de la CEF

Paris, 4 mars 2024


  • Chemin de croix à travers les rues : une démarche populaire, culturelle et spirituelle
    A l’occasion du Vendredi Saint, une cinquantaine de bénévoles organisait pour la deuxième année consécutive un chemin de croix itinérant dans les rues de Mulhouse : une façon à la fois originale et populaire de s’inscrire dans la culture alsacienne […]
  • La dignité de la personne humaine jusque dans sa fin de vie
    Chers paroissiens, Alors que le monde politique français s’interroge actuellement sur la pertinence d’une loi en faveur de l’euthanasie, je voudrais vous partager cet extrait de la déclaration « Dignitas infinita » (sur la dignité humaine) publiée le 7 avril 2024 par le […]
  • Enseignement de la Religion à l’école publique
    Aux parents des écoliers, collégiens et lycéens : La chance d’un cours de religion dans les écoles, collèges et lycées d’Alsace. Madame, Monsieur, En Alsace un cours de religion est proposé dans l’emploi du temps des élèves. Ce cours ouvert […]
  • Le retable de la Sainte Cène
    Chères paroissiennes, chers paroissiens Comme vous avez pu le constater depuis la Semaine Sainte, notre magnifique retable de la Sainte Cène a retrouvé tout son lustre d’antan.  Je vous encourage à vous en approcher au plus près afin de voir la […]
  • Le temps de Pâques, le temps de la Joie !
    Chers paroissiens, Voici que s’ouvre devant nous le Temps Pascal, et force est de constater que nous sommes parfois plus inventifs pour vivre le Carême que le Temps de la Résurrection : le jeûne, l’aumône et la prière, laissent parfois […]
Lire la Suite →
Exemple

Week-end Spi Luge

Le week-end spi luge s’adresse à tous les collégiens et lycéens des Soirées Acutis. Il se déroulera les 3-4 février 2024 au chalet Claire Vie à Kruth. Il s’agit d’un week-end de prière, de jeux et de luge.

En cas d’absence de neige les activités seront de la randonnées et des jeux.

Quelques précisions :

  • Le Rdv est à 9h devant l’église St Étienne le samedi matin, ou à 10h au chalet.
  • Le retour se fera pour 16h le dimanche à St  Étienne (Place de la Paix)
  • Merci à tous ceux qui se sont proposés pour les trajets, ils se feront sous votre responsabilité par covoiturage au lien suivant.

Affaires :

  • Un pique-nique pour le déjeuner
  • Une luge (merci de préciser si vous pouvez en amener plusieurs ou si vous n’en avez pas)
  • Des affaires de toilette
  • une Bible
  • Un sac de couchage
  • Une serviette de toilette
  • Des chaussures de marche ou après-ski
  • Des habits chaud de neige (combinaison…)
  • Jeux de société

Programme

  • Luge, prière, jeux

Sanitaire

  • En cas de particularité sanitaire, merci de prévoir médicaments, ordonnances et  de me prévenir.
Lire la Suite →
Exemple

Retraite Acutis

La retraite Acutis se déroulera du samedi 21 octobre 10h30 au dimanche 22 octobre 17h30 au couvent de Bellemagny. Ce week-end s’adresse à tous les jeunes des soirées Acutis motivés pour vivre un approfondissement de leur vie de prière.

Renseignements:

Les jeunes sont attendus avec un pique-nique le samedi 21 octobre à 10h30 au couvent de Bellemagny (14 Rue du Couvent, 68210 Bellemagny), les trajets sont assurés par les familles en covoiturage au lien suivant.

La retraite se terminera le dimanche à 17h30 au couvent.

Le cout du week-end est de 35€

Au programme : prière, balades, convivialité.

Affaires : un pique-nique, sac de couchage, Bible, chapelet, affaires de toilette, serviette, chaussures de marche, affaires chaudes, une trousse.

Lire la Suite →
Exemple

Dans le transept droit de l’église Saint-Étienne se trouve un représentation saisissante de la Sainte Cène, c’est-à-dire du dernier repas du Christ avec les douze apôtres, repas au cours duquel il célébra ce que nous pouvons appeler la première messe. Cette œuvre impressionnante, appelée “retable”, fut entièrement sculptée par l’artiste Théophile Klem, en 1886. Son travail de sculpture est rehaussé par une reconstitution du Cénacle, cette salle où la Cène prit place : son architecture finement ciselée est mise en valeur par un travail de perspective remarquable.  

En contemplant ce retable, nous voyons tout d’abord le Christ entouré de ses 12 apôtres : les uns assis, les autres debouts. Aux côtés du Christ, se trouve Saint Jean, le disciple bien aimé, tout en adoration ; de l’autre côté, Saint-Pierre, le chef des apôtres ; et au fond, ruminant sa trahison, se tient debout Judas Iscariote. 

Jésus tient l’hostie de sa main gauche et la bénit de la main droite ; au-dessus de lui, le monogramme “IHS” est inscrit, surmontant les deux arcs qui forment le panneau arrière de la scène : “Iesus Hominum Salvator“, ce qui se traduit du latin par “Jésus Sauveur des Hommes”. Le plafond de la salle, formé de caissons, est traversé par des poutres de bois dont la partie supérieure est sculptée du blason de l’Agneau Pascal, symbole du Christ offrant sa vie en sacrifice pour l’humanité..

Pour contribuer à donner une sensation de profondeur, le parterre de la salle offre une légère pente, sur laquelle est installé chacun des personnages. Alors que plusieurs de ces derniers sont partis dans les ateliers d’arts de la maison Linder pour être nettoyés, nous remarquons au sol l’emplacement des ancrages de ce puzzle géant fascinant. C’est une grâce de ce travail de restauration de nous faire prendre conscience de la valeur de cette œuvre, et des prouesses techniques qu’elle contient. Ce fut une découverte de réaliser que toutes ces pièces peuvent être démontées, restaurées et remises à leur place afin de former ce bel ensemble harmonieux. 

Sur le socle du retable, vous remarquez l’inscription latine “desiderio desideravi hic pascha mandacare vobiscum”, extrait de l’évangile de Luc (Lc 22,15), ce qui signifie : “j’ai désiré avec ardeur manger cette Pâque avec vous”. La partie inférieure de l’autel, au pied du retable, est est quant à elle composée d’une niche de chaque côté mais également de trois panneaux  sur lesquels nous lisons respectivement : la lettre alpha, la croix pallée ainsi que la lettre oméga. Ces inscriptions font référence à un passage du livre de l’Apocalypse, le dernier livre de la Bible : “Jésus à envoyé son ange à Jean … et il reviendra, car je suis l’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin … ce qui arrivera bientôt” (Ap 22,13). 

Ce retable unique nous rappelle la belle foi de nos ancêtres en “l’Eucharistie”, ce pain qui une fois consacré au cours de la messe, devient le Corps du Christ, Présence réelle de Dieu. Les fidèles qui s’y sont préparés communient à ce pain sacré, chaque dimanche en particulier. Le sens de cette communion est de s’unir à Dieu lui-même, tel qu’il l’a voulu à travers son fils Jésus, afin d’entrer dans son amour, pour ensuite en vivre au sein de la communauté chrétienne et le diffuser au-delà.

Quelques mots sur l’artiste, Théophile Klem

La réalisation de l’ensemble de ce retable, autel compris, est l’œuvre de Théophile Klem (1980-1923), enfant de Colmar, sculpteur sur bois et menuisier-ébéniste d’art sacré. Issu d’une lignée de sculpteur, il étudie aux beaux-arts de Vienne avant de revenir dans sa ville natale, secondé de son frère Alphonse, pour reprendre l’atelier paternel. Suite à l’annexion de l’Alsace par l’Allemagne, Théophile décide de rester à Colmar tandis que son frère part s’installer en Meurthe-et-Moselle. Petit à petit, le sculpteur connaît une renommée européenne avec un nombre d’œuvres incroyables qui connaissent un succès phénoménal. Ce sont plus de 1 600 autels, 400 chaires, un nombre important d’ameublement d’église, de boiseries, stalles, confessionnaux, buffets d’orgues, chemins de croix et autres œuvres qui sont confectionnées dans ses ateliers. Fervent catholique, défenseur des églises d’Alsace, il intervient de tout son poids  lorsque l’une d’elle menace d’être détruite ou vendue. En 1923, un terrible incendie ravage ses ateliers, ce sont entre autres archives personnelles et bibliothèques qui partent en fumée sous le regard inconsolable de l’artiste qui s’éteint cette même année. 

En savoir plus sur l’artiste et son travail : La vie et l’œuvre de Théophile Klem ; ouvrage de Janine Erny, petite-fille de Jean-Baptiste Erny, sculpteur dans les ateliers de Klem qui disait au sujet de Théophile Klem “(qu’on n’avait) pas assez rendu justice à cet homme”.

D’après le travail de mémoire de Monsieur Marc Muller, habitant de Mulhouse, paroissien fervent de Saint-Etienne depuis l’enfance, ancien président du conseil de fabrique.


Derniers articles

  • Chemin de croix à travers les rues : une démarche populaire, culturelle et spirituelle
    A l’occasion du Vendredi Saint, une cinquantaine de bénévoles organisait pour la deuxième année consécutive un chemin de croix itinérant dans les rues de Mulhouse : une façon à la fois originale et populaire de s’inscrire dans la culture alsacienne […]
  • La dignité de la personne humaine jusque dans sa fin de vie
    Chers paroissiens, Alors que le monde politique français s’interroge actuellement sur la pertinence d’une loi en faveur de l’euthanasie, je voudrais vous partager cet extrait de la déclaration « Dignitas infinita » (sur la dignité humaine) publiée le 7 avril 2024 par le […]
  • Enseignement de la Religion à l’école publique
    Aux parents des écoliers, collégiens et lycéens : La chance d’un cours de religion dans les écoles, collèges et lycées d’Alsace. Madame, Monsieur, En Alsace un cours de religion est proposé dans l’emploi du temps des élèves. Ce cours ouvert […]
  • Le retable de la Sainte Cène
    Chères paroissiennes, chers paroissiens Comme vous avez pu le constater depuis la Semaine Sainte, notre magnifique retable de la Sainte Cène a retrouvé tout son lustre d’antan.  Je vous encourage à vous en approcher au plus près afin de voir la […]
  • Le temps de Pâques, le temps de la Joie !
    Chers paroissiens, Voici que s’ouvre devant nous le Temps Pascal, et force est de constater que nous sommes parfois plus inventifs pour vivre le Carême que le Temps de la Résurrection : le jeûne, l’aumône et la prière, laissent parfois […]
  • Propositions d’été pour la jeunesse
    Les journées du Sacré-Coeur Les journées du Sacré-Cœur accueillent les enfants du CP au CM2 du 1er au 5 juillet 2024 au parc Miquey. Au programme : bricolage, jeux, sport, prière… sur le thème de l’Alsace et de ses traditions […]
  • Le temps de Pâques, le temps des bénédictions !
    Chers paroissiens, Dans de nombreux pays, la coutume de faire bénir sa famille et sa maison, une fois l’an, par un prêtre et pendant le temps pascal, est une tradition bien vivante. Par la bénédiction, nous demandons à Dieu de […]

Lire la Suite →
Exemple

Chers paroissiens,

Nous avons dans l’église Saint-Etienne quelques magnifiques sculptures, dont la plupart sont l’œuvre d’un sculpteur colmarien très réputé à son époque : Théophile KLEM né en 1849 et mort en 1823. Il apprit son art dans l’atelier de menuiserie de son père et a travaillé un temps avec son frère Alphonse. Il est à l’origine, à la fin du 19ème siècle, de l’atelier d’art religieux le plus important d’Alsace depuis Schongauer. Il est l’auteur de plusieurs œuvres d’art visibles dans l’église Saint-Etienne :

  • les fonts baptismaux (1890),
  • la Pietà fixée au mur arrière de l’église (1889),
  • l’ancien banc de communion (qui a été transformé pour réaliser l’autel actuel et les deux ambons)
  • les 14 tableaux du chemin de croix (1876)
  • le maître autel en pierre dans le fond du choeur (1897).

Mais son œuvre majeure est le retable représentant la Sainte Cène dans le transept droit de l’église Saint-Etienne. Il reproduit sur des panneaux sculptés la salle dans laquelle a eu lieu le repas du Jeudi Saint. Le Christ, au centre, entouré des 12 apôtres, tient l’hostie de sa main gauche au-dessus du calice et la bénit de sa main droite.

Pour mieux voir les personnages, Klem donne de la profondeur à son tableau en dessinant le sol en pente et les côtés inclinés. Sur le socle du retable on peut lire : « Desiderio desideravi hoc pascha manducare vobiscum » ce qui signifie : « J’ai désiré avec ardeur manger cette Pâque avec vous ».

Ce magnifique retable créé en 1886 a subi l’usure du temps et a été récemment profané par des projections de cire chaude. Les peintures ont perdu leur éclat et les apôtres sont maculés de taches grasses. Le Conseil de Fabrique de Saint-Etienne a donc décidé de redonner à cette œuvre majeure son éclat initial. Mais cette rénovation faite dans les règles de l’art coûte cher : 8700 euros. C’est pourquoi nous sommes obligés de faire appel à vous, chers paroissiens.

Nous appelons à votre générosité pour redonner vie à ce chef d’oeuvre devant lequel tant de fidèles se sont inclinés et ont prié en se remémorant ce repas qui précède la Passion de notre Seigneur.
Un reçu fiscal vous sera donné pour tous les dons à partir de 20 euros.

Philippe WESPISER
Président de du conseil de Fabrique de Saint-Etienne


Derniers articles

  • Chemin de croix à travers les rues : une démarche populaire, culturelle et spirituelle
    A l’occasion du Vendredi Saint, une cinquantaine de bénévoles organisait pour la deuxième année consécutive un chemin de croix itinérant dans les rues de Mulhouse : une façon à la fois originale et populaire de s’inscrire dans la culture alsacienne […]
  • La dignité de la personne humaine jusque dans sa fin de vie
    Chers paroissiens, Alors que le monde politique français s’interroge actuellement sur la pertinence d’une loi en faveur de l’euthanasie, je voudrais vous partager cet extrait de la déclaration « Dignitas infinita » (sur la dignité humaine) publiée le 7 avril 2024 par le […]
  • Enseignement de la Religion à l’école publique
    Aux parents des écoliers, collégiens et lycéens : La chance d’un cours de religion dans les écoles, collèges et lycées d’Alsace. Madame, Monsieur, En Alsace un cours de religion est proposé dans l’emploi du temps des élèves. Ce cours ouvert […]
  • Le retable de la Sainte Cène
    Chères paroissiennes, chers paroissiens Comme vous avez pu le constater depuis la Semaine Sainte, notre magnifique retable de la Sainte Cène a retrouvé tout son lustre d’antan.  Je vous encourage à vous en approcher au plus près afin de voir la […]
  • Le temps de Pâques, le temps de la Joie !
    Chers paroissiens, Voici que s’ouvre devant nous le Temps Pascal, et force est de constater que nous sommes parfois plus inventifs pour vivre le Carême que le Temps de la Résurrection : le jeûne, l’aumône et la prière, laissent parfois […]
  • Propositions d’été pour la jeunesse
    Les journées du Sacré-Coeur Les journées du Sacré-Cœur accueillent les enfants du CP au CM2 du 1er au 5 juillet 2024 au parc Miquey. Au programme : bricolage, jeux, sport, prière… sur le thème de l’Alsace et de ses traditions […]
  • Le temps de Pâques, le temps des bénédictions !
    Chers paroissiens, Dans de nombreux pays, la coutume de faire bénir sa famille et sa maison, une fois l’an, par un prêtre et pendant le temps pascal, est une tradition bien vivante. Par la bénédiction, nous demandons à Dieu de […]

Lire la Suite →