Pape Francois

archive

Accueil Tag : Pape Francois

Exemple

Chers paroissiens,

Quelques jours après Noël, la fête patronale de la paroisse Saint-Etienne nous donne de contempler la sainteté du premier diacre de l’Église, mort martyr en témoignant de sa foi au Christ – le récit nous est rapporté au chapitre 6 du livre des Actes des Apôtres.

Quel enseignement pouvons-nous tirer de la vie de ce saint des premiers temps ? Sa fin peut nous sembler tragique, voire même difficile à comprendre… Cependant, elle révèle la profonde liberté d’Etienne.

En effet, rien n’a pu empêcher Etienne de suivre les désirs profonds de son cœur, rien n’a pu l’empêcher de vivre sa foi, et finalement de vivre pleinement. Pas même la mort du corps. Etienne s’est montré profondément vivant, jusque dans sa mort, en souhaitant jusqu’au bout préserver le sens de son existence.

Son martyre nous enseigne que le sens de la vie a bien plus d’importance que la vie biologique elle-même. Le contraire peut même être mortel pour l’âme : vouloir préserver à tout prix la vie biologique peut conduire à oublier le sens profond de la vie, à cesser de vivre en vérité, et finalement, à renoncer à la vie véritable.

Ainsi, par peur de la mort, nous pouvons aller jusqu’à sacrifier la vie elle-même, dont l’essence profonde n’est pas d’abord d’être matérielle, mais se manifeste dans la fraternité, les liens familiaux, les amitiés… dans nos relations vécues en charité.

Merci Saint Etienne pour ton témoignage.

Merci de nous rappeler les priorités.

Fraternellement,

don Pascal Boulic
curé des paroisses Saint-Etienne et Sacré-Coeur de Mulhouse

Lire la Suite →
Exemple

Le merveilleux signe de la crèche !

Chers paroissiens,

En décembre 2019, le Pape François a publié une lettre apostolique sur la signification et la valeur de la crèche, «Admirabile signum». Je voudrais vous en partager un extrait.

« Le merveilleux signe de la crèche, si chère au peuple chrétien, suscite toujours stupeur et émerveillement. Représenter l’événement de la naissance de Jésus, équivaut à annoncer le mystère de l’Incarnation du Fils de Dieu avec simplicité et joie. La crèche, en effet, est comme un Évangile vivant, qui découle des pages de la Sainte Écriture. En contemplant la scène de Noël, nous sommes invités à nous mettre spirituellement en chemin, attirés par l’humilité de Celui qui s’est fait homme pour rencontrer chaque homme. Et, nous découvrons qu’Il nous aime jusqu’au point de s’unir à nous, pour que nous aussi nous puissions nous unir à Lui.

Par cette lettre je voudrais soutenir la belle tradition de nos familles qui, dans les jours qui précèdent Noël, préparent la crèche. Tout comme la coutume de l’installer sur les lieux de travail, dans les écoles, les hôpitaux, les prisons, sur les places publiques… C’est vraiment un exercice d’imagination créative, qui utilise les matériaux les plus variés pour créer de petits chefs-d’œuvre de beauté. On l’apprend dès notre enfance : quand papa et maman, ensemble avec les grands-parents, transmettent cette habitude joyeuse qui possède en soi une riche spiritualité populaire. Je souhaite que cette pratique ne se perde pas ; mais au contraire, j’espère que là où elle est tombée en désuétude, elle puisse être redécouverte et revitalisée ».

Alors il nous reste un peu de temps, si nous ne l’avons pas déjà fait, pour bâtir dans nos maisons ou nos lieux de vie une merveilleuse crèche qui puisse rendre vivante au milieu de nous ce grand mystère de l’Incarnation que nous allons fêter dans quelques jours.

Fraternellement,

Don Pascal Boulic 

Curé des paroisses Saint-Étienne et Sacré-Cœur de Mulhouse

Lire la Suite →