Tous nos articles

Paroisses Saint-Étienne et Sacré-Cœur

Accueil Blog

Exemple

photo : Détail de l’autel de la chapelle du Sacré-Cœur, œuvre du céramiste Maurice Dhomme (†1975)

En pénétrant dans la chapelle du Sacré-Cœur et en vous approchant du tabernacle, vous pourrez admirer le travail d’orfèvre qui orne sa porte : deux cerfs y sont représentés, venus s’abreuver au pied de la Croix glorieuse, elle-même surplomblée d’un verset tiré du psaume 41… ces mots sont en quelque sorte la prière du cerf, notre prière, lorsque nous venons communier au Corps du Christ :

Comme un cerf altéré cherche l’eau vive,
ainsi mon âme te cherche toi, mon Dieu.

Mon âme a soif de Dieu, le Dieu vivant ;
quand pourrai-je m’avancer, paraître face à Dieu ?
Je n’ai d’autre pain que mes larmes, le jour, la nuit,
moi qui chaque jour entends dire : « Où est-il ton Dieu ? »

— Ps 41, 2-4

… La prière du cerf, c’est avant tout ce joyeux élan vers Dieu. Une force intérieure qui nous pousse à aller de l’avant, une force vive qui redonne du courage à celui qui en manque. La prière du cerf ce fie à la parole de Dieu qui le fait tenir contre toute attente, car elle est sa nourriture et sa force. C’est aussi une supplication enracinée dans un grand désir. La prière du cerf est une prière qui a soif, qui désire Dieu, d’un désir profond, puissant, que rien ne peut étancher sinon Dieu lui-même…

d’après Anne Lecu, Et vous les arbres et les animaux, bénissez le Seigneur

Lire la Suite →
Exemple

Fin d’année liturgique

Avec la solennité du Christ-Roi, nous touchons au terme de notre année liturgique. Dans quelques jours, avec le début de l’Avent, nous entrerons dans une nouvelle année liturgique.

Cette façon cyclique de célébrer le mystère chrétien, sagesse de l’Église, n’est pas étrangère aux cycles de la Création. Tout comme un arbre se déploie au fil des saisons et porte du fruit en son temps, la vie chrétienne s’affine au fil des années liturgiques et l’âme elle-même se nourrit de ces cycles.

Aussi, en ces jours particuliers, toute la liturgie nous porte à regarder vers la fin des temps, à poser notre regard au loin, vers les « fins dernières ». Une telle perspective nous invite à élargir notre regard et à lever la tête. C’est là un bien pour l’âme ! Car en contemplant le terme final de notre vie, nous prenons conscience que nous sommes faits pour la plénitude de la vie éternelle, nous prenons conscience de la valeur d’éternité de notre vie présente.

Ne craignons donc pas de contempler le terme de notre existence, avec grand désir et espérance.

Fraternellement, 

don Pascal Boulic, curé de la paroisse 

Lire la Suite →
Exemple

illustration : Abraham recevant la visite de trois voyageurs, sous le chêne de Mambré… (mosaïque visible à la basilique Saint-Vital de Ravenne, VIème s.)

Robuste, fort, à l’ombre hospitalière, le chêne est considéré comme le roi des arbres. C’est d’ailleurs sous un chêne que le roi saint Louis rendait la justice, à Vincennes. 

Abraham eut sans doute une affection particulière pour cet arbre : c’est sous le chêne de Moré, à Sichem, que Dieu lui apparait lorsqu’il quitte son pays (Gn 12,6); c’est encore sous un chêne, à Mambré, que Dieu lui apparaît de nouveau, cette fois-ci sous la forme de trois voyageurs, pour lui annoncer une descendance (Gn 18,1-2). 

Harmonieux, haut et large, le chêne nous invite à vivre déployés, accueillants, hospitaliers. La force de son bois et la beauté de ses veines, appréciés par les menuisiers et sculpteurs, dégagent une chaleur familière propice à nos habitations. Le chêne est aussi l’arbre qui dure dans le temps et voit les générations passer : à son ombre, nous pouvons prendre du recul, peut-être même de la hauteur…

Alors, la prochaine fois qu’au détour d’une balade, nous croisons un specimen de cette belle espèce, formulons une prière, remercions Dieu pour cet arbre de l’alliance et de la sagesse, à l’ombre duquel, jadis, des visiteurs annoncèrent à Abraham qu’il serait père d’une multitude !

Texte inspiré du livre d’Anne Lecu, Et vous les arbres et les animaux, bénissez le Seigneur

Saint François d’Assise prêchant aux oiseaux près d’un chêne (Giotto, XIIIe s.).
Lire la Suite →
Exemple

Une nouvelle traduction du Missel

Une nouvelle traduction du missel romain* entrera en vigueur le Ier dimanche de l’Avent, le 28 novembre prochain. À cette occasion, certaines des paroles que nous avions l’habitude de prononcer au cours de la messe vont être précisées par une nouvelle traduction, ceci dans le but de nous rapprocher davantage du mystère de notre foi.
 
Il importe que nous prenions du temps ensemble pour comprendre ces évolutions. Pour cela, nous vous proposons 4 conférences d’Avent sur le thème de la liturgie, qui se tiendront le samedi matin après la messe de 9h00, chaque semaine de l’Avent. Nous profiterons de ces conférences pour entrer plus en profondeur dans la richesse de la messe et ce qu’elle signifie pour un chrétien, au détour des gestes, paroles et symboles qui en sont la matière.
 
Fraternellement, 
don Pascal Boulic, curé de la paroisse 
 
*Le Missel romain est un livre destiné à la célébration de l’Eucharistie, selon les normes en vigueur de l’Église Catholique romaine. Plus d’infos sur la nouvelle traduction sur liturgie.catholique.fr

4 conférences d’Avent

1ère conférence – Introduction : Le mystère de la liturgie – le samedi 27/11 à 9h30

2ème conférence – Les lieux de la liturgie eucharistique – le samedi 4/12 à 9h30

3ème conférence – Les signes de la liturgie eucharistique – le samedi 11/12 à 9h30

4ème conférence – La participation des fidèles à la messe  – le samedi 18/12 à 9h30

Lire la Suite →
Exemple

Installation du curé

Don Pascal Boulic, prêtre de la Communauté Saint-Martin a été installé curé de la Communauté de paroisses Saint-Etienne et Sacré-Cœur de Mulhouse, le 12 septembre 2021, par Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg.

Entouré de deux frères de communauté appelés avec lui pour cette nouvelle mission, don Pascal a reçu du maire de Mulhouse, Michèle Lutz, les clés de l’église, avant d’être accueilli par M. Philippe Wespiser, président du conseil de fabrique. Présenté par don Paul Préaux à l’archevêque selon le rituel d’installation d’un nouveau curé, don Pascal a ensuite officiellement été « installé » par Mgr Ravel.

Dans ce rituel, le nouveau responsable de la paroisse renouvelle ses promesses d’ordination, puis reçoit sa charge pastorale de l’évêque qui lui attribue trois missions : enseigner, sanctifier, gouverner. Il s’engage ainsi notamment à « accomplir [sa] tâche, comme collaborateur des évêques, dans le sacerdoce, pour servir et guider sans relâche le peuple de Dieu sous la conduite de l’Esprit Saint », à « accomplir avec sagesse et dignement le ministère de la Parole, en annonçant l’Evangile et en exposant la foi de l’Eglise », ainsi qu’à « célébrer avec foi les mystères du Christ, tout spécialement dans le sacrifice eucharistique et le sacrement de la réconciliation. »

La Communauté Saint-Martin est une association de prêtres au service des évêques désireux de leur confier des missions apostoliques variées : paroisses, aumôneries de collège et d’internat, sanctuaires, maisons de retraite… en France ou à l’étranger. 
Lire la Suite →