Je me fais baptiser à Pâques

Le 8 avril 2023

Accueil Blog Articles Je me fais baptiser à Pâques

Exemple

Je me fais baptiser à Pâques

A l’approche de Pâques, nous retrouvons Ophélie, jeune paroissienne de Saint-Etienne qui se confie à nous à travers un entretien touchant et vrai sur sa conversion et surtout sa préparation au sacrement du baptême. Nous la portons dans nos prières et confions également au Seigneur tous les catéchumènes qui se préparent à recevoir le baptême dans les jours qui viennent. 

Peux-tu nous raconter les grandes étapes de ta rencontre avec Jésus, ton témoignage.

Mon parcours est un peu atypique et assez resserré parce que la première messe à laquelle j’ai assisté c’était il y a un an et c’était le dimanche de Pâques. Un ami qui essayait de se remettre dans la religion me dit “je vais à la messe dimanche”, on était vendredi, je lui ai répondu “ tiens je viendrais bien avec toi parce que j’ai jamais fait de messe”. Et donc on va à l’église et le prêtre il parlait pas très bien français, on comprenait pas tout ce qu’il se passait alors en sortant j’ai dit à mon ami “vas-y comme on n’a pas tout compris, je suis partante pour qu’on aille à une autre église dimanche prochain”. Et moi en plus, le souvenirs d’enfance que j’avais de l’Eglise c’est que ça sentait le renfermé, le vieux entre guillemets et je me sentais pas très à l’aise dans une église et là, à cette première messe tout de suite je me suis dit “ah tiens c’est comme ça, j’ai bien aimé au final”. Du coup on a fait plusieurs églises les dimanches, en changeant quasiment tous les dimanches d’église. Un dimanche, il se trouvait que c’était le dimanche de la Pentecôte. Mais moi je ne savais pas ce que c’était la Pentecôte et je savais pas en rentrant dans l’Église ce jour là que c’était une grande fête et que c’était la grande messe. C’était Don Pascal qui célébrait la messe. Moi, rien que me signer je ne savais pas le faire dans l’ordre mais là je le vois passer au milieu de tout le monde avec quelque chose et il arrose les fidèles et je vois que tout le monde se signe à son passage. Je me suis dit “wahou ça à l’air important” donc j’ai regardé sur tous les rangs avant moi comment on faisait bien un signe de croix. Au moment où il est passé devant moi, je me suis signée et là ça m’a fait un truc assez fort comme sensation et sentiment et je me suis dit “il se passe quelque chose là”. Et le soir même j’en parle avec celle que j’ai choisie comme marraine aujourd’hui et je lui partage à quel point cette messe était incroyable pour moi, je lui raconte tout. Et elle me dit “tu sais la Pentecôte c’est l’Esprit Saint qui descend, ce que tu me racontes c’est l’Esprit Saint qui est venu sur toi, c’est trop beau et il faut chérir ça, c’est fou que cela t’arrive”. 

Je suis allée à la messe en semaine le mardi suivant et c’était Don Armand. Au début je pensais que c’était lui qui avait célébré la messe du dimanche passé, j’étais un peu loin j’ai pas bien vu le prêtre. Et je vais le voir à la fin, je lui explique je n’ai pas reçu du tout d’éducation catholique, je lui explique que je vais à la messe les dimanches depuis plusieurs mois et que j’aimerai bien discuter avec lui de pas mal de choses parce que j’ai des questions et que c’était un prêtre le plus indiqué pour y répondre. On se voit deux jours après, on discute pendant deux heures puis il me dit “on va faire un tour à l’église comme ça je vous montre, regardez là il y a l’eau bénite on se signe comme ça, on fait ça etc.” Rien qu’en mettant l’eau bénite, en faisant le premier signe sur mon front, j’ai ressenti le point pendant au moins une heure après que je l’ai fait. Et donc ça à commencé comme ça et après j’allais à quelques messes de semaine, le dimanche, j’ai aussi rencontré Don Pascal, j’ai continué à bien parler avec eux. Et puis Don Armand, très fort pour insinuer les chose (petit rire) commence à me dire “Ophélie c’est peut être vous qui cheminerez vers le baptême bientôt ?…” Et puis j’étais pas fermée à ça et j’ai dit “bah pourquoi pas” et il continuait à parler, il m’apprenait les codes, les signes et tout. 

De base je devais déménager de Mulhouse, évidemment ils ont tout fait pour ne pas entendre que j’envisageais de partir et ils me disaient de rester. Du coup je vais le voir je lui dit “mais vous savez quoi en faite j’ai bien envie de cheminer vers le baptême. tout ce que vous me dites ça me parle, j’en ai vraiment envie. Mes parents ne m’ont pas baptisé pour me laisser le choix et bien là j’ai envie de le faire ce choix”.

Il s’est trouvé qu’à Noël ils m’ont dit “Bon Ophélie pour vous ce sera Pâques de cette année votre baptême, vous aurez une formation un peu accélérée mais vous êtes pas mal avancée, on vous voit pas mal vous discutez beaucoup avec nous etc.” 

Quelles ont été les grandes étapes que tu as franchis à partir du moment où tu as demandé le baptême ? 

(réflexion) Il s’est écoulé l’été, et à la rentrée ils ont formé un groupe des catéchumènes et ça doit être en octobre il me semble que j’ai fait l’entrée en catéchuménat… En fait j’ai l’impression que tout est allé vite mais que ça à quand même prit pas mal de temps alors que c’était il y a quelques mois… Donc il y a eu l’entrée en catéchuménat et nous on se voyait tous au presbytère un samedi sur deux, on discutait pendant deux heures, on priait, on allait à l’adoration, on échangeait sur tout ce qu’il allait se passer et il y avait aussi des rassemblement avec tous les catéchumènes du diocèse de Strasbourg. On a dû en faire trois, peut-être une fois tous les deux mois environ. Et en dernier il y a eu l’appel décisif à Strasbourg où l’évêque nous a remis l’écharpe en nous confirmant qu’on avait été appelé au baptême. On lui a écrit une lettre aussi, il nous a répondu à chacun personnellement. 

Il vous a, à chacun répondu personnellement ? 

Oui ! Moi j’ai écrit pas mal en plus, j’ai fait au fil de la plume et je me suis retrouvée avec une bonne lettre à la fin. La réponse commence par “Merci Ophélie pour cette longue lettre” (rires). Même à la fin j’ai eu droit à une petite citation lus par rapport à l’art et aux chrétiens, la place de l’artiste etc. Il m’a vraiment répondu personnellement.

Qu’est-ce qui t’a le plus marqué dans ta préparation au baptême ?

(réflexion) En vrai, une des premières choses à laquelle je pense c’est un peu l’écho et l’accueil des personnes de la paroisse. En discutant avec les gens à chaque fois que je leur dit que je me prépare au baptême, j’ai que des “on va prier pour vous” ou des “ah c’est trop bien!”. je m’attendais pas à ce qu’il y ait un accueil aussi fort, une démonstration aussi forte de la part des gens. Ils pourraient ne rien dire ou juste dire “ah c’est bien”. Les gens se soucient de moi, ils viennent me voir à l’approche de mon baptême pour me soutenir, me dire qu’il sont avec moi, que c’est vraiment très beau etc. Il y a un soutien qui est vraiment fort ! Il y a le soutien à la maison aussi qui compte pour beaucoup aussi. 

Comment as-tu vécu ce carême ?

C’est mon premier carême déjà et je voulais faire bien les choses, je m’y suis pris en avance à en parler aux prêtres à leur dire “Ok le carême c’est important mais là en plus parce il amène jusqu’au baptême et j’ai envie de faire les choses bien”. Donc ils m’ont mit sur quelques pistes, l’aumône, la privation et tout ça et je me suis listé quelques trucs à faire auxquelles je me suis tenue, parfois certaines plus que d’autres mais je sens vraiment une évolution avec ce que j’ai réussi à mettre en place dans mon carême et des choses que je pense même qu’il faudrait appliquer toute l’année. 

Le cheminement vers Dieu par rapport à la famille m’a beaucoup apporté aussi, par exemple sur le pardon, arrêter les vieilles querelles, refaire à neuf, parce que justement il y a cette renaissance, cette naissance qui arrive. En profiter pour faire table rase vraiment, éliminer toutes ces présences démoniaques. 

En quelques mots comment tu pourrais définir ta vie aujourd’hui avec Jésus en plus ? 

Bon… je te laisse retrouver les quelques mots dans ce que je vais te dire (petit rire) mais… (silence) il y a quelque chose de beaucoup plus sain, alors pas forcément dans le sens sainteté mais l’autre. Déjà dans la manière de vivre au quotidien, de penser, c’est que des choses positives qui font surface et qui sont en lumière. Sur l’emportement, le rapport aux autres, pas forcément que j’étais une mauvaise personne ou que je me comportais mal avant mais je veux dire toutes les petites choses qui auraient pu parfois avoir tendance à nous agacer un peu, là c’est tout de suite aplanit. Il y a aussi quelques chose que je mets en place , plus particulièrement au travail parce que c’est là que je côtoie le plus de monde mais dans les relations même les gens qui ne te veulent pas forcément du mal mais qui sont justes stone, leur envoyer du bon, du positif, de prier pour eux, même ceux avec qui c’est pas évident. De vouloir le bien pour les autres même s’il ne témoignent pas forcément de bien pour toi. Essayer d’être plus présent pour les autres, plus ouverte. 

Je me sens mieux en tout cas depuis plusieurs mois et je vois que j’ai changé aussi, que je me transforme en meilleure personne. je suis plus fière de moi de maintenant que la moi d’il y a un an en tout cas.

Tu as hâte d’être à Pâques ? 

(grand sourire) Oui j’ai hâte et non parce que bon maintenant c’est dans quelques jours et.. j’ai hâte mais en mode j’aimerai pas que le temps se racourcisse et qu’on y soit tout de suite mais j’ai hâte parce que ça va être incroyable et en même temps je dis ça mais je sais pas du tout parce qu’on connait pas. Mais je sais que ça va être quelque chose de très fort et de fou mais je ne sais pas du tout à quoi m’attendre… Et je vois déjà comment je réagis aux scrutins à certaines étapes. Et trop comment que ça puisse rassembler tout le monde aussi, ma famille également.

Tu aurais un petit mot à transmettre aux gens qui vont lire ton témoignage ? 

Oui.. ce que j’entends de temps en temps c’est par exemple des parents qui auraient envie que leurs enfants cheminement , qui ont eu l’éducation catholique petits et qu’ils l’ont lâché et qu’il désespèrent un petit peu et qui se disent “j’aimerai bien qu’ils poursuivent, qu’il s’y accrochent plus”. Moi j’ai envie de leur dire que même si ça prend du temps que ça doit faire son chemin, ça va le faire. Moi je ne me prédestinait pas du tout à cheminer vers Dieu mais ça s’est fait quand même ! 



Derniers articles

  • Communiqué de Mgr Philippe Ballot et message de Mgr Pascal Delannoy
    Communiqué de Mgr Philippe Ballot – Administrateur apostolique de Strasbourg Le Saint Père et le Président de la République viennent de nommer un nouvel archevêque de Strasbourg Mgr Pascal Delannoy jusqu’à présent évêque du diocèse de Saint-Denis. J’accueille avec joie […]
  • Le réel
    Chers paroissiens, À une époque d’hyperconsommation, du tout-numérique et de l’hyper connexion, où l’individu se fait le centre de tout, nous avons de plus en plus de mal à être connectés au réel. Nos désirs, notre imagination, nos fantasmes nous […]
  • Notre Histoire
    Chers paroissiens, C’est notre histoire : celle de l’Alsace, de notre paroisse et peut-être aussi celle de nos familles, qui va être rejouée lors du spectacle Terra-Alsatia. Vous le savez, cette semaine débutent les représentations dans l’église Saint-Etienne. Nous avons […]
  • Entrons dans le Carême
    Chers paroissiens, Nous entrons très prochainement dans le temps du Carême que nous propose l’Église chaque année pour retourner à l’essentiel. Ce retournement vital, que nous appelons “conversion”, nous assure de reprendre régulièrement contact avec la source de l’Amour infini, le Christ Jésus. Ces quarante jours de conversion nous rappellent les 40 jours de […]
  • Terra Alsatia : la billetterie est ouverte !
    Chers paroissiens, Depuis quelques mois déjà notre paroisse s’est lancée dans l’accueil et la réalisation du spectacle : Terra Alsatia. Cet évènement ambitieux a suscité un intérêt qui a largement dépassé nos attentes et la paroisse a la joie de fédérer […]
  • Fêter la vie consacrée
    Chers paroissiens, Le vendredi 2 février prochain, jour de la Présentation du Seigneur au Temple, nous fêterons avec toute l’Église « la vie consacrée », une expression pour désigner les personnes qui ont consacré leur vie au Christ et à son Église […]
  • Une foi authentique implique toujours un profond désir de changer le monde !
    Chers paroissiens, Je voudrais vous partager ces quelques mots du pape François, prononcés au début du pontificat, qui nous exhortent à se sentir responsable de la vie sociale et à nous mettre véritablement au service de notre société en raison […]