Communauté de Paroisses

archive

Accueil

Exemple

A l’occasion du Vendredi Saint, une cinquantaine de bénévoles organisait pour la deuxième année consécutive un chemin de croix itinérant dans les rues de Mulhouse : une façon à la fois originale et populaire de s’inscrire dans la culture alsacienne des célébrations de ce jour particulier en Alsace.  En effet, avec la Moselle, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin font partie des 3 départements où le Vendredi Saint est férié.

Pour certains, le sens de ces processions interroge. Il importe de retrouver le sens originel de ce jour : commémorer la crucifixion et la mort du Christ, point culminant de la foi des chrétiens catholiques, protestants et orthodoxes. La culture alsacienne en garde aujourd’hui encore une empreinte significative, comme en témoignent le jeu de la Passion à Masevaux ou encore l’attachement d’autres communautés chrétiennes aux célébrations du Vendredi Saint. Nous sommes convaincus que c’est dans nos racines culturelles et spirituelles que nous trouverons la force pour embrasser la diversité du monde.

Ces démarches viennent répondre à une véritable attente populaire ; ainsi, nombreux sont ceux qui cette année, à l’occasion du chemin de croix ont témoigné avec simplicité de leur recherche de sens et de leur joie de participer à cette marche ; nombreux sont ceux qui ont témoigné de leur bonheur de se retrouver dans une ambiance recueillie, familiale, et bon enfant, pour vivre le Vendredi Saint ! Une proposition ouverte à tous, dans le respect des croyances de chacun, en particulier dans une ville telle que Mulhouse, familière de la diversité culturelle et religieuse.

Par cette démarche les chrétiens font mémoire d’un événement fondateur de leur amitié avec Dieu, les aidant toujours plus à ouvrir leur cœur à tous ceux avec qui ils partagent leur quotidien. Pour cette raison, une telle commémoration cherche essentiellement à disposer les cœurs à une plus grande bienveillance mutuelle.

Lire la Suite →
Exemple

Chers paroissiens,

Il y a maintenant plusieurs semaines, nous avons été sollicités par une équipe d’entrepreneurs porteurs d’un rêve qui, il faut bien le dire, nous a d’abord semblé un peu fou ! … mais ce rêve, nous le croyons aujourd’hui, après des échanges avec le Conseil de Fabriques de Saint-Etienne, peut être vécu comme une aventure magnifique et être une source de grands biens pour les âmes, spécialement les plus éloignées de la foi. Aussi avons-nous décidé de lui donner chair et de le vivre avec vous, en vous proposant de rejoindre l’aventure. Les lignes qui suivent résument en quelques mots ce dont il retourne…

Du 22 février au 17 mars prochain (2024), chaque soir, l’église Saint-Étienne accueillera un spectacle immersif usant des dernières techniques de son et lumière (projections monumentales à 360°), et exposant sous la forme d’une grande fresque romanesque l’aventure humaine et spirituelle de familles d’Alsace – durant la période allant de la veille de la guerre de 1870 jusqu’aux lendemains de la deuxième guerre mondiale.  « Terra Alsatia », tel est le nom retenu pour ce spectacle visant à transmettre avec sensibilité l’histoire encore récente de cette belle terre sur laquelle nous vivons, à travers les destins croisés de deux familles bousculées par les événements de l’époque : un autre temps qui nous parle pourtant aussi de nous-même, à travers des questions essentielles comme celle de l’amour, du pardon et de la foi.

Les entrepreneurs qui nous ont sollicité – l’entreprise TSE et le créateur de spectacles Damien Fontaine -, tout à la fois porteurs du projet et spécialistes de ce type de spectacles, nous ont convaincu du bien-fondé de mener une telle entreprise dans un édifice comme celui de l’église Saint-Étienne ; en effet, celle-ci incarne une partie significative de l’histoire locale du milieu du XIXème siècle à nos jours. Aujourd’hui encore, l’église Saint-Etienne fait partie de l’histoire de nombreux mulhousiens, qui parfois même sont allés à l’école à l’ombre de son clocher.

En tant que partenaire de la réalisation de ce spectacle, nous souhaitons valoriser l’ancrage historique et culturelle de l’église, en lien avec l’établissement Sainte Jeanne d’Arc, également partenaire du projet. Plus encore, nous voulons donner aux personnes qui viendront voir ce spectacle une occasion unique d’élever leurs âmes par l’art et la culture, qui sont de beaux moyens de partager la foi chrétienne.

J’en appelle maintenant à votre esprit d’aventure : ce spectacle en effet ne se fera pas sans la contribution de nombreux bénévoles, provenant d’horizons multiples – habitués ou non habitués de la paroisse. Nous faisons appels à tous les talents de tous les âges : 200 bénévoles, acteurs, figurants, sont recherchés. Ce sera une occasion unique de nous réunir autour d’un même projet, avec l’encadrement de professionnels.

Pour rejoindre l’aventure : par inscription sur le site www.terra-alsatia.fr (à partir du 12 déc.) – par tél ou mail : 07 81 50 16 42 / benevoles.terra.alsatia@gmail.com

Fraternellement,

Don Pascal Boulic, curé


Participez au spectacle
comme figurant ou bénévole : la vidéo

Pour rejoindre l’aventure : par inscription sur le site www.terra-alsatia.fr (voir le formulaire ici) ou par téléphone 07 81 50 16 42 / ou par mail : benevoles.terra.alsatia@gmail.com


Télécharger le tract :


  • Chemin de croix à travers les rues : une démarche populaire, culturelle et spirituelle
    A l’occasion du Vendredi Saint, une cinquantaine de bénévoles organisait pour la deuxième année consécutive un chemin de croix itinérant dans les rues de Mulhouse : une façon à la fois originale et populaire de s’inscrire dans la culture alsacienne […]
  • La dignité de la personne humaine jusque dans sa fin de vie
    Chers paroissiens, Alors que le monde politique français s’interroge actuellement sur la pertinence d’une loi en faveur de l’euthanasie, je voudrais vous partager cet extrait de la déclaration « Dignitas infinita » (sur la dignité humaine) publiée le 7 avril 2024 par le […]
  • Enseignement de la Religion à l’école publique
    Aux parents des écoliers, collégiens et lycéens : La chance d’un cours de religion dans les écoles, collèges et lycées d’Alsace. Madame, Monsieur, En Alsace un cours de religion est proposé dans l’emploi du temps des élèves. Ce cours ouvert […]
  • Le retable de la Sainte Cène
    Chères paroissiennes, chers paroissiens Comme vous avez pu le constater depuis la Semaine Sainte, notre magnifique retable de la Sainte Cène a retrouvé tout son lustre d’antan.  Je vous encourage à vous en approcher au plus près afin de voir la […]
  • Le temps de Pâques, le temps de la Joie !
    Chers paroissiens, Voici que s’ouvre devant nous le Temps Pascal, et force est de constater que nous sommes parfois plus inventifs pour vivre le Carême que le Temps de la Résurrection : le jeûne, l’aumône et la prière, laissent parfois […]
Lire la Suite →
Exemple

Grande fête de Saint Nicolas

Chers paroissiens,

C’est une tradition bien ancrée en Alsace d’accueillir le Saint Nicolas avec son âne. Cette année la paroisse a mobilisé de nombreux bénévoles pour accueillir sa venue. Tout d’abord le parcours de la crèche dans le déambulatoire de l’église Saint-Étienne (derrière le chœur) sera une méditation sur Saint Nicolas nous introduisant au mystère de Noël. Ce parcours a été réalisé par les élèves du collège Sainte Jeanne d’Arc et sera accessible au début de l’Avent.

Mais c’est le samedi 9 décembre que Saint Nicolas viendra à la rencontre de tous les enfants de Mulhouse. Saint patron des bateliers, il arrivera sur son bateau à 16h30 square du Général de Gaulle (devant la gare). Remontant en cortège jusqu’à la place de la Bourse, il sera accueilli par la municipalité. Puis à bord de sa calèche, avec son fidèle âne Rosie nous l’accompagnerons avec nos lanternes vers l’église Saint-Etienne en déambulant dans les rues de Mulhouse. Une vingtaine d’acteurs travaillent d’arrachepied depuis quelques semaines pour nous présenter sa vie, par un spectacle dans l’église. Enfin sur le parvis de l’église, chacun pourra saluer St Nicolas, et recevoir un Manala offert pour l’occasion, en dégustant un bon chocolat chaud. 

Infos pratiques : 

  • pas de réservation à faire, spectacle gratuit à destination des enfants et ouvert à tous
  • début à 16h30 square du Général de Gaulle, 
  • fin vers 18h30
  • Sur place il vous sera possible d’acheter une lanterne pour 2,50€.
  • apporter des percussions (grelots, cymbales…)

 Fraternellement,

 Don Pascal Boulic, curé


  • Chemin de croix à travers les rues : une démarche populaire, culturelle et spirituelle
    A l’occasion du Vendredi Saint, une cinquantaine de bénévoles organisait pour la deuxième année consécutive un chemin de croix itinérant dans les rues de Mulhouse : une façon à la fois originale et populaire de s’inscrire dans la culture alsacienne […]
  • La dignité de la personne humaine jusque dans sa fin de vie
    Chers paroissiens, Alors que le monde politique français s’interroge actuellement sur la pertinence d’une loi en faveur de l’euthanasie, je voudrais vous partager cet extrait de la déclaration « Dignitas infinita » (sur la dignité humaine) publiée le 7 avril 2024 par le […]
  • Enseignement de la Religion à l’école publique
    Aux parents des écoliers, collégiens et lycéens : La chance d’un cours de religion dans les écoles, collèges et lycées d’Alsace. Madame, Monsieur, En Alsace un cours de religion est proposé dans l’emploi du temps des élèves. Ce cours ouvert […]
  • Le retable de la Sainte Cène
    Chères paroissiennes, chers paroissiens Comme vous avez pu le constater depuis la Semaine Sainte, notre magnifique retable de la Sainte Cène a retrouvé tout son lustre d’antan.  Je vous encourage à vous en approcher au plus près afin de voir la […]
  • Le temps de Pâques, le temps de la Joie !
    Chers paroissiens, Voici que s’ouvre devant nous le Temps Pascal, et force est de constater que nous sommes parfois plus inventifs pour vivre le Carême que le Temps de la Résurrection : le jeûne, l’aumône et la prière, laissent parfois […]
Lire la Suite →
Exemple

Saint Martin, fêté le 11 novembre

Alors qu’approche la fête de la saint Martin, le 11 novembre prochain, nous relayons ici un article récent d’Edmond Herold, naturaliste et conteur alsacien.


Entre dévotion et tradition : Saint Martin, Évêque de Tours et apôtre des Gaules

Dans les limbes de notre nébuleuse mémoire, subsiste le geste auguste du partage de son manteau, de même que la providentielle protection accordée à l’enfant abandonné, de haillons vêtu, au détour d’un chemin trouvé… peut-être aussi quelques histoires ou légendes, telle celle relative à son Âne qui aura valu à ses congénères de porter son nom, celle encore de ses déboires d’avec la gente ansérine à l’origine de la tradition qui, le jour de sa fête, conduit l’Oie à la marmite… 

Nom au renom sans nul autre pareil, qu’adoptera, sans rechigner, l’Ours farouche, roi des bêtes libres au cœur des sylves profondes de la Gaule chevelue… 

Sans oublier, ces ultimes beaux jours dont nous gratifie l’arrière-saison avant l’irruption des frimas.

Son nom est porté par plus de 500 bourgs ou villages de France.

Plus de 3700 paroisses lui sont consacrées.

Il est le patronyme le plus répandu en notre pays.

230 000 personnes en sont porteuses.

Il est mentionné 12 627 642 fois sur Geneanet, site Internet de généalogie, à banque de données participative.

Mais qui donc est cet homme qui a autant inspiré nos ancêtres ? qui, de tant d’expressions, de tant de dictons, a doté et enrichi notre langue ? qui a prêté son nom à tant de toponymes ? dont le nom a aussi abondamment été choisi comme patronyme ? qui, de son aura au divin rayonnement, aura autant imprimé notre culture et notre vision du monde ?

Sur les pas de Martin : De Pannonie en Touraine, La vie de saint Martin (Vita sancti Martini)

Selon les faits rapportés par son disciple et biographe Sulpice Sévère

Martin est né en l’an de grâce 316, dans la lointaine Pannonie, contrée d’Europe centrale correspondant à l’actuelle Hongrie, alors province du puissant Empire romain, dans les troupes duquel son père était tribun. En le nommant Martius – entendez par là voué à Mars, dieu latin de la guerre – ce dernier le prédestina à l’art de la guerre.

Jeune soldat, âgé alors d’à peine quinze ans, Martin se distingua en partageant sa chlamyde, son manteau de légionnaire, avec un miséreux grelottant de froid et quémandant pitance.

La nuit venue, le Christ lui apparut en rêve, son rouge manteau partagé par-dessus l’épaule jeté… Martin l’entendit raconter à son père : « J’avais froid… Martin m’a trouvé… Martin m’a réchauffé… Martin m’a sauvé ! »

Sans tarder, il quitta l’armée et se fit baptiser. Courageuse décision en un temps où les premiers chrétiens, par les Romains et les païens, étaient trucidés sans vergogne.

S’ensuivit une laborieuse traversée du désert, longue errance en nomade ermite, le menant à Poitiers où saint Hilaire l’attendait. Ensemble, ils fondèrent à Ligugé (Vienne) le premier monastère des Gaules. Martin en fut l’abbé (de abba, le père en araméen, langue parlée en Judée, au temps de Jésus) jusqu’au jour où les chrétiens de Tours vinrent le chercher afin d’en faire leur évêque.

Contrairement à ses pairs, tous opulents et fastueux prélats, Martin était un homme de grande humilité qui fuyait les frivoles mondanités. Aussi alla-t-il se cacher, quand arriva la procession des fidèles tourangeaux en quête de guide. Et où se réfugia-t-il ? Au cœur d’un troupeau d’oies pacageant ! Ce qui bien évidemment déclencha leur cacardante ire. Signal qui, bien mieux que fumerolle blanche, désigna sans équivoque le futur primat du diocèse de Tours.

Fâcheuse affaire pour nos innocents palmipèdes, qui, au nom de la tradition, depuis lors, passent à la casserole… Aubaine par contre pour les fins gourmets qui, en dépit de quelques scrupules vite avalés, à la mi-novembre sonnée, se délectent de la succulente Oie de la Saint-Martin, l’incontournable Martinsgans des tables festives de nos cousins germains.

Martin exerça son ministère de longues années durant, parcourant inlassablement les campagnes de Touraine, d’Anjou, de Beauce, du Berry et des contrées alentour, prêchant la bonne parole aux paysans (pagani) des villages (pagi), prodiguant moult guérisons et bienfaits sur son passage, édifiant églises et monastères dont celui de Marmoutier (Indre-et-Loire) où, entre deux missions, il aimait se ressourcer.

Après une vie laborieuse et féconde, il rendit son âme à Dieu en toute sérénité. Ce fut à Candes-Saint-Martin (Indre-et-Loire), un jour de novembre de l’an 397. Ses fidèles compagnons rapatrièrent le corps du saint homme en sa basilique de Tours. On nous rapporte que sur son passage, arbres et arbustes se remirent à fleurir, à fleurir de leur plus bel éclat.

Depuis lors, en souvenir de ce signe divin, celles et ceux qui avec le Ciel et la Terre ont su garder le lien, guettent le temps béni de ces trois jours et un brin qu’est le bel Été de la Saint-Martin.

Saint Brice († 444)

À saint Martin, succède saint Brice. Dans les faits et dans le calendrier.

Saint Martin est fêté le 11 novembre, jour de l’Armistice… quand après les guerres, enfin se taisent les armes… Saint Brice, le 13 novembre.

En nos terroirs et finages, les deux saints sont étroitement liés. Notamment en notre beau Sundgau où les sanctuaires de l’un et de l’autre sont parfois jumelés. Ainsi, sur un même ban communal, une église paroissiale consacrée à saint Martin peut-elle avoir, hors village, en guise d’annexe, une chapelle dédiée à saint Brice.

Cas de figure se présentant à Hausgauen / Hundsbach, Illfurth (chapelle du Britzgyberg) et Oltingue. Ce qui ne relève nullement du hasard et mérite quelque explication.

Lors de ses pérégrinations, saint Martin recueillit un enfant abandonné, en l’occurrence Brice. Il confia ce dernier au monastère de Marmoutier, en Touraine, où il fut élevé dans la foi et l’amour de Dieu.

Qu’à cela ne tienne, un jour, un impérieux besoin d’émancipation s’empara du jeune homme qui se détourna de sa voie initiale et s’égara en d’incertains cheminements. Beaux chevaux en ses écuries et jolies esclaves en sa luxueuse demeure éclipsèrent un temps cantiques et Saintes Écritures. Après moult turbulences et déconvenues, la Lumière revint en lui. Mais la vindicte tenace des fidèles, ses détracteurs, le poursuivit, si bien qu’il prit son bâton de pèlerin et se mit en route pour Rome, où après sept années d’épreuve, il fut absout.

Sa rédemption le remit en odeur de sainteté auprès de ses ouailles, qui l’ovationnèrent, quand à son retour il prit le relais de Martin, son bienheureux et providentiel protecteur.

Pour la petite histoire, ce fut saint Perpète († vers 491), un de ses successeurs à lui, qui, en reconnaissance de sa grande piété, le réintégra comme il le mérite dans la Communauté des Saints et lui permit de retrouver sa place en nos vénérables sanctuaires.

***

De même que notre être subtil poursuit son existence à l’arrêt des fonctions vitales de notre enveloppe charnelle, de même l’aura d’un thaumaturge, entendez par là celui qui réalise des miracles, continue de rayonner après sa disparition physique.

Ainsi en est-il de Martin qui, dans le mystère de sphères à nous inaccessibles, de son manteau dorénavant invisible, nous protège et, pour nous, intercède.

Et ne voilà-t-il pas que – miraculeusement, serais-je tenté de dire – il nous envoie trois jeunes et enthousiastes émissaires, de la Communauté Saint-Martin de surcroît, porteurs de Lumière et d’Espoir, insufflant l’Esprit et ravivant la Flamme.

Via leur jardin de paroisse créé de toute pièce, largement partagé, au terreau fertile patiemment élaboré, de bon grain fraternellement ensemencé… via aussi les conviviales balades dominicales du curé, riches de découvertes et d’émerveillements, de joies et d’émotions, ouvertes à toutes et tous, y compris à celles et ceux non encore touchés par la Grâce… À n’en pas douter, ici, la sauvegarde de la maison commune n’est pas vaine parole.

Puissent les graines semées lever, se multiplier, se propager tous azimuts, afin de réenchanter notre monde en peine et rendre féconds nos terroirs anéantis, tout comme le cœur meurtri de celles et ceux qui les habitent !

Laudato Si ! Loué sois-tu !

(Du Cantique des Créatures de François d’Assise)

Merci Martin ! Merci François !

Edmond

Dictons pour le jour de la Saint-Martin (11 novembre)

Saint-Martin, Saint-Tourmentin.

À la Saint-Martin, les vaches au lien.

Pour Saint-Martin, mène la chèvre au bouquin.

Été de la Saint-Martin dure trois jours et un brin.

Bel été de la Saint-Martin présage un hiver certain.

À la Saint-Martin, tout le moût passe pour bon vin.

À la Saint-Martin, bouche ton tonneau, tâte ton vin.

À la Saint-Martin, bois le vin et laisse l’eau au moulin.

Pour Saint-Martin,
Mets l’oie au pot
Tire ton vin
Invite ton voisin.

À la Saint-Martin, bonde ta barrique ;
Vigneron, fume ta pipe,
Mets l’oie au toupin
Et convie ton voisin.

À la Saint-Martin,
Âne qui ne boit de vin,
Âne deux fois qui trop en boit.
À la Saint-Martin, les soirs ressemblent aux matins.

Pour la Saint-Martin,
La neige est en chemin ;
Pour Sainte-Catherine (25 novembre),
Elle est à la courtine.

Si l’hiver va son chemin, il commence à la Saint-Martin.

À la Saint-Martin,
L’hiver est en chemin,
Manchons aux bras et gants aux mains.

À la Saint-Martin,
L’hiver est en chemin ;
À la Saint-André (30 novembre),
Il est acheminé.

Si l’hiver va droit son chemin,
Vous l’aurez à la Saint-Martin ;
Et s’il trouve quelque encombrée,
Vous l’aurez à la Saint-André (30 novembre).

Sanctuaires dédiés à saint Martin

Liste non exhaustive…

● Dans le Bas-Rhin (67)

Barr (église protestante) – Berstheim – Dachstein – Ebersheim – Erstein – Eschbach – Fessenheim-le-Bas – Goersdorf – Gresswiller – Hilsenheim (chapelle) – Innenheim – Kintzheim – Kirrwiller – Marmoutier (abbatiale) – Niederbronn-les-Bains – Nordhouse – Rangen – Rottelsheim – Saint-Martin, dans le Val de Villé – Sand – Schaffhouse-près-Seltz – Seebach / Oberseebach – Strasbourg (ancien temple protestant) – Sundhouse – Surbourg (collégiale) – Westhoffen – Wilwisheim – Zellwiller – …

● Dans le Haut-Rhin (68)

Ammerschwihr – Ballersdorf (chapelle) – Bartenheim-la-Chaussée (chapelle) – Beblenheim – Buschwiller – Colmar (collégiale) – Ensisheim (église et chapelle) – Grentzingen / Illtal – Habsheim – Hausgauen / Hundsbach – Holtzwihr – Illfurth – Jebsheim – Masevaux – Mulhouse (temple luthérien) – Oberlarg – Oltingue (Saint-Martin-des-Champs) – Petit-Landau – Pfaffenheim – Sierentz – Sondersdorf (église et chapelle Notre-Dame de Hippoltskirch) – Spechbach-le-Haut – Walheim – Wentzwiller – Wihr-au-Val – …

Sanctuaires associés

Saint-Martin & Saint-Brice

Hausgauen / Hundsbach (68) – Illfurth (68) – Oltingue (68) – … 

Quelques Martin célèbres

Martin Bouchard (caricaturiste) – Martin Bouygues (homme d’affaires, dirigeant d’entreprise) Martin Bucer (théologien réformateur) – Martin Fourcade (sportif, biathlète) – Martin Gray (écrivain) – Martin Heidegger (philosophe) – Martin Hirsch (homme politique, ex-président d’Emmaüs France) – Martin Luther (théologien réformateur, instigateur du protestantisme) – Martin Luther King (pasteur baptiste, militant non-violent, prix Nobel de la paix) – Martin Nadaud (homme politique) – Martin Niemöller (théologien, pasteur luthérien, militant pacifiste) – Martin Schongauer (peintre et graveur) – Martin Scorsese (cinéaste, acteur et réalisateur) – Martin Veyron (dessinateur de presse et auteur de bandes dessinées) – …

Bibliographie / Hagiographie

Paul Guérin, Vie des Saints, Tome I : Saints du 1er janvier au 30 juin, Tome  II : Saints du 1er juillet au 31 décembre, Société Générale de Librairie Catholique, Victor Palmé, Parution 1887 / 831 pages

Henri Pourrat, Saints de France
Dominique Martin Morin Éditeur / Éditions DMM © 1999 / 224 pages

Omer Englebert, La fleur des saints, 2000 prénoms et leur histoire, Albin Michel © 2015 / 469 pages,

Bernard Baudouin, Encyclopédie des Saints, Tous les saints de l’Église de Rome, leurs œuvres & leurs bienfaits, Éditions Trajectoire © 2016 / 332 pages

Reconnaître les saints par leurs attributs, Guide d’identification des saints de nos églises, Statues – bas-reliefs – médaillons – chapiteaux, Éditions Saint-Jude © 2010 / 32 pages

Rémi Fontaine (auteur) – Dom Gérard (préface) – Chard (illustrateur), Le manteau de saint Martin ou l’Étendard de la Charité, Collection < Chemins et Aventures >, Elor Jeunesse © 2001 / 64 pages

Sulpice Sévère, Vie de Saint Martin, Collection < Trésors du Christianisme > Éditions du  Cerf © 2003 / 92 pages

Sulpice Sévère, Vie de Martin de Tours, Collection < La Manne des Pères >, Saint-Léger Éditions © 2015 / 125 pages

Grégoire de Tours, Le Livre des miracles de saint Martin, Collection < L’encyclopédie médiévale >, Éditions Paléo, © 2021 / 208 pages

Pierre-Yves Fux, Les pas de saint Martin, Un chemin d’émerveillement et de partage, Saint-Léger Éditions, © 2018 / 223 pages

Et pour suivre Martin…

Màrton, Le partage en chemin : sur les pas de Saint-Martin de Tours, France – Italie – Slovénie – Hong rie, Collection < À temps et contretemps >, Saint-Léger Éditions, © 2012 / 270 pages


  • Chemin de croix à travers les rues : une démarche populaire, culturelle et spirituelle
    A l’occasion du Vendredi Saint, une cinquantaine de bénévoles organisait pour la deuxième année consécutive un chemin de croix itinérant dans les rues de Mulhouse : une façon à la fois originale et populaire de s’inscrire dans la culture alsacienne […]
  • La dignité de la personne humaine jusque dans sa fin de vie
    Chers paroissiens, Alors que le monde politique français s’interroge actuellement sur la pertinence d’une loi en faveur de l’euthanasie, je voudrais vous partager cet extrait de la déclaration « Dignitas infinita » (sur la dignité humaine) publiée le 7 avril 2024 par le […]
  • Enseignement de la Religion à l’école publique
    Aux parents des écoliers, collégiens et lycéens : La chance d’un cours de religion dans les écoles, collèges et lycées d’Alsace. Madame, Monsieur, En Alsace un cours de religion est proposé dans l’emploi du temps des élèves. Ce cours ouvert […]
  • Le retable de la Sainte Cène
    Chères paroissiennes, chers paroissiens Comme vous avez pu le constater depuis la Semaine Sainte, notre magnifique retable de la Sainte Cène a retrouvé tout son lustre d’antan.  Je vous encourage à vous en approcher au plus près afin de voir la […]
  • Le temps de Pâques, le temps de la Joie !
    Chers paroissiens, Voici que s’ouvre devant nous le Temps Pascal, et force est de constater que nous sommes parfois plus inventifs pour vivre le Carême que le Temps de la Résurrection : le jeûne, l’aumône et la prière, laissent parfois […]
Lire la Suite →
Exemple

Notre prochain est dans notre rue !

Chers paroissiens,

De nombreuses personnes fragiles et isolées vivent sur notre territoire. Hélas, nous ignorons souvent leur présence car ces personnes sont discrètes et il est souvent difficile de les rejoindre. Pourtant, nous sommes appelés à en prendre soin et à reconnaître en chacune d’elle un appel de Dieu. 

Il existe déjà sur nos paroisses de belles œuvres caritatives ; la Société Saint Vincent de Paul œuvre auprès des plus démunis par des distributions alimentaires mensuelles, des temps d’écoute et une aide personnalisée ; l’Ordre de Malte mène également des opérations d’entraide, telles les maraudes du vendredi soir ou les petits-déjeuners du dimanche matin sur le parvis de l’église Saint-Étienne.  

Par ailleurs, nous avons récemment mis un place un partenariat, entre la Communauté de Paroisses et l’Ordre de Malte, dont l’un des objectifs est de mieux identifier les personnes dans le besoin. En effet, si beaucoup de pauvretés sont visibles dans nos rues, nombreuses sont celles qui restent cachées ; ce sont toutes les personnes malades, isolées ou vulnérables, vivant souvent dans une grande solitude, cause de bien des souffrances, et qui parfois terminent leur vie de cette manière.  

Je souhaiterais maintenant que nous puissions tous, à notre mesure, partager ce souci des plus fragiles et des personnes isolées. Le Seigneur ne nous demande pas de nous préoccuper de la terre entière, mais d’aimer et de prendre soin de notre prochain – c’est déjà pas mal… Le prochain est sur notre route, dans notre quartier, dans notre rue, dans la proximité de notre vie. C’est pourquoi il convient de commencer par là. Peut-être y a-t-il autour de moi des personnes nécessiteuses (besoin alimentaire, besoin de visite fraternelle ou désir de rencontrer un prêtre, de recevoir la communion etc.). 

Chers frères et sœurs, je vous invite à être attentif aux besoins dans votre rue, dans votre immeuble, dans votre voisinage. Pour cela, nous vous proposons 2 façons simples de vous impliquer : soit en rejoignant l’équipe des visiteurs, soir en nous indiquant des personnes isolées qui auraient besoin d’être visitées et aidées.  

Merci à chacun pour votre vigilance et votre participation à la mission sociale de la paroisse. 

Fraternellement,  

don Pascal Boulic, curé


  • Chemin de croix à travers les rues : une démarche populaire, culturelle et spirituelle
    A l’occasion du Vendredi Saint, une cinquantaine de bénévoles organisait pour la deuxième année consécutive un chemin de croix itinérant dans les rues de Mulhouse : une façon à la fois originale et populaire de s’inscrire dans la culture alsacienne […]
  • La dignité de la personne humaine jusque dans sa fin de vie
    Chers paroissiens, Alors que le monde politique français s’interroge actuellement sur la pertinence d’une loi en faveur de l’euthanasie, je voudrais vous partager cet extrait de la déclaration « Dignitas infinita » (sur la dignité humaine) publiée le 7 avril 2024 par le […]
  • Enseignement de la Religion à l’école publique
    Aux parents des écoliers, collégiens et lycéens : La chance d’un cours de religion dans les écoles, collèges et lycées d’Alsace. Madame, Monsieur, En Alsace un cours de religion est proposé dans l’emploi du temps des élèves. Ce cours ouvert […]
  • Le retable de la Sainte Cène
    Chères paroissiennes, chers paroissiens Comme vous avez pu le constater depuis la Semaine Sainte, notre magnifique retable de la Sainte Cène a retrouvé tout son lustre d’antan.  Je vous encourage à vous en approcher au plus près afin de voir la […]
  • Le temps de Pâques, le temps de la Joie !
    Chers paroissiens, Voici que s’ouvre devant nous le Temps Pascal, et force est de constater que nous sommes parfois plus inventifs pour vivre le Carême que le Temps de la Résurrection : le jeûne, l’aumône et la prière, laissent parfois […]
Lire la Suite →
Exemple

Au sujet de la guerre

Chers paroissiens,

Au sujet de la guerre qui blesse aujourd’hui la Terre Sainte, je souhaite vous partager un écrit de Marie-Armelle Beaulieu, rédactrice en chef de Terre Sainte Magazine et vivant à Jérusalem depuis plus de 30 ans. Ce témoignage chrétien au cœur du conflit est d’abord une lettre envoyée à ses amis le 10 octobre dernier, puis relayée sur Internet et publiée dans le journal La Croix.

Fraternellement,  

don Pascal Boulic, curé

« Chers amis,

Devant le nombre de personnes qui ont la gentillesse de vouloir prendre de mes nouvelles, je suis contrainte à écrire ce mot collectif. Pardon pour la longueur, elle précède un long silence sur l’essentiel. 𝐓𝐨𝐮𝐭 𝐝’𝐚𝐛𝐨𝐫𝐝 𝐦𝐞𝐫𝐜𝐢. 𝐉𝐞 𝐯𝐚𝐢𝐬 𝐛𝐢𝐞𝐧, je ne cours pas de danger immédiat. Parce que je ne suis ni juive ni palestinienne, parce que ça se voit, je dirais ici « ça se flaire ». Le risque qu’une roquette qui tomberait sur Jérusalem m’atteigne est infinitésimal et je ne vais pas aller, avant un bon moment, en dehors du périmètre de l’agglomération. Je n’ai pas un tempérament qui me porte à m’inquiéter pour ma vie. Jérusalem où je vis est atterrée et les gens restent chez eux, suivant les directives de la sécurité civile. Je suis amenée à me déplacer pour des raisons professionnelles. Dans les deux réalités de la ville, arabe et juive, le constat est le même 75% des magasins sont fermés, il y a peu de gens dans la rue. C’est, de fait, moins dû au risque pour nos vies que du fait que tout le monde est anéanti.

Nos âmes sont mises à rude épreuve depuis samedi.

𝐉𝐞 𝐜𝐨𝐧𝐝𝐚𝐦𝐧𝐞 𝐬𝐚𝐧𝐬 𝐡𝐞́𝐬𝐢𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐥𝐞𝐬 𝐦𝐚𝐬𝐬𝐚𝐜𝐫𝐞𝐬 𝐩𝐞𝐫𝐩𝐞́𝐭𝐫𝐞́𝐬 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐞 𝐇𝐚𝐦𝐚𝐬. Le nombre de morts est non seulement effarant mais les conditions dans laquelle des civiles, enfants, femmes, personnes âgées ont été assassiné sont barbares. Les morts de la rave party, le pogrom du kibbutz de Be’eri sont inqualifiables dans l’horreur.

Suis-je surprise ? Par tout ce qui se passe depuis samedi : oui. Surprise, atterrée, effarée, glacée, sidérée.

Pour autant, quiconque suit la situation palestinienne 𝐬𝐚𝐯𝐚𝐢𝐭 𝐪𝐮𝐞 𝐥𝐚 𝐬𝐢𝐭𝐮𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞́𝐭𝐚𝐢𝐭 𝐢𝐧𝐭𝐞𝐧𝐚𝐛𝐥𝐞 𝐞𝐭 𝐞𝐱𝐩𝐥𝐨𝐬𝐞𝐫𝐚𝐢𝐭. Cela fait des mois que l’on s’interrogeait sur la possibilité d’une troisième intifada. Avant, samedi 7 octobre, l’année 2023 était déjà la plus meurtrière depuis des années dans les deux camps israéliens et palestiniens. En revanche personne n’aurait imaginé cette forme. Et dans la faillite des services israéliens et dans la barbarie du Hamas. Le volcan couvait on le savait. Et de la part des Églises, ce n’est pas faute d’avoir alerté. J’espère que ceux qui ont créé ces conditions en répondront un jour.

Hier, un jeune israélien m’a dit : « Vraiment nous sommes surpris ? Comme si nous n’avions pas été assez arrogants en croyant que nous avions réduit 5 millions de Palestiniens à vivre comme des indiens (« natives Americans ») dans les réserves que nous leur laissions ».

Plus tard dans la conversation, il m’a dit qu’il avait été soldat d’élite et qu’il avait tué des quantités de Palestiniens et qu’à l’époque il était « à l’aise avec ça ». « C’était comme descendre un paquet d’ordures, ce n’est pas agréable mais ça le fait. » Et il a poursuivi : « Un jour dans mon unité, l’un d’entre nous a protégé la vie d’un terroriste contre tous ceux qui voulaient le lyncher. C’est lui le héros. Tuer c’est facile, c’est à la portée de n’importe quel imbécile. Voir l’Homme dans ton ennemi, c’est ce qui fait de toi un Mensch, un être humain. Ce jour-là, j’ai grandi en regardant ce que les héros savent faire. »

Ce qui est arrivé aux Israéliens est innommable, ce que de nombreux Israéliens réclament, l’élimination pure et simple de 2 millions de gaziotes, ne l’est pas moins. Les mesures prises par le gouvernement israélien de coupure de l’eau et de l’électricité ne sont pas prises pour éradiquer le Hamas comme indiqué mais pour punir collectivement une population qui vit sous le joug de ces radicaux musulmans depuis 2006.

Tous les gens que je rencontre sont dévastés. Y compris les Palestiniens que je connais. Je n’ignore pas que certains se réjouissent encore. Encore qu’entre les réjouissances de samedi matin à l’idée que la sécurité israélienne puisse avoir été ainsi déjouée et la réaction aujourd’hui à l’idée des réactions en cascades, il y a d’immenses différences.

Et moi là-dedans ? 𝐉’𝐚𝐢𝐦𝐞 𝐥𝐞𝐬 𝐝𝐞𝐮𝐱 𝐩𝐞𝐮𝐩𝐥𝐞𝐬, chacun pour des raisons différentes. Plus qu’ils ne le peuvent imaginer. Je trouve les deux légitimes à vivre sur cette terre. Je reconnais les deux. Partir ? 𝐉’𝐚𝐢 𝐜𝐡𝐨𝐢𝐬𝐢 𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞 𝐭𝐞𝐫𝐫𝐞 𝐞𝐭 𝐬𝐞𝐬 𝐡𝐚𝐛𝐢𝐭𝐚𝐧𝐭𝐬 𝐞𝐭 𝐧’𝐚𝐢 𝐩𝐚𝐬 𝐥’𝐢𝐧𝐭𝐞𝐧𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐥𝐞𝐬 𝐪𝐮𝐢𝐭𝐭𝐞𝐫 (merci pour toutes les offres de logements, de billets d’avions etc.). Depuis 25 ans que je vis ici, j’ai travaillé à mon échelle à rendre les voies de la conciliation possibles, à défaut de réconciliation avant longtemps. J’ai refusé d’épouser les discours de l’un contre l’autre. J’ai travaillé à ne pas me laisser empoisonner par la haine. Ce n’est pas faute de voir de quoi basculer.

𝐉𝐞 𝐫𝐞𝐟𝐮𝐬𝐞 𝐝’𝐚𝐯𝐨𝐢𝐫 à 𝐜𝐡𝐨𝐢𝐬𝐢𝐫 𝐦𝐚𝐢𝐧𝐭𝐞𝐧𝐚𝐧𝐭 𝐦𝐞̂𝐦𝐞 𝐬𝐢 𝐥𝐞 𝐩𝐫𝐢𝐱 𝐞𝐬𝐭 𝐝𝐞 𝐦𝐞 𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐢𝐧𝐬𝐮𝐥𝐭𝐞𝐫 𝐝𝐞𝐬 𝐝𝐞𝐮𝐱 𝐜𝐨̂𝐭é𝐬. Je ne suis ni Israélienne ni Palestinienne. Je ne prétends pas être neutre. Je prétends – comme l’ont dit les papes venus ici – que ce pays a besoin de ponts et non de murs. Je revendique de pleurer sur tous les morts, sans distinction de sexe, de religion, de parti politique. Je prétends que la situation dans laquelle nous sommes est la preuve qu’on ne peut pas continuer à ignorer les droits des Palestiniens à vivre dans la dignité, sur la terre où ils ont vu le jour et leurs pères avant eux. J’ai dû prendre la décision de refuser d’intervenir dans des médias aux formats courts qui ne me donnent pas l’occasion de m’exprimer dans la nuance. Et d’ailleurs j’entrerai dans le silence avec soulagement.

Ma voie ici, est celle d’une suite du Christ assumée. Ma voie ici est de vivre des évangiles et de m’en nourrir. Ma voie ici est la contemplation de la croix et de celle du vide du tombeau, avec la sérénité que donne aux heures les plus sombres cet acte de foi : « Le Christ est ressuscité des morts ! Par la mort il a vaincu la mort ! et il a donné la vie à ceux qui sont dans les tombeaux ! » (…)

Si vous avez lu jusque-là, vous avez droit à un bonus : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. 𝐄𝐡 𝐛𝐢𝐞𝐧 ! 𝐦𝐨𝐢, 𝐣𝐞 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐝𝐢𝐬 : 𝐀𝐢𝐦𝐞𝐳 𝐯𝐨𝐬 𝐞𝐧𝐧𝐞𝐦𝐢𝐬, 𝐞𝐭 𝐩𝐫𝐢𝐞𝐳 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐜𝐞𝐮𝐱 𝐪𝐮𝐢 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐩𝐞𝐫𝐬𝐞́𝐜𝐮𝐭𝐞𝐧𝐭, 𝐚𝐟𝐢𝐧 𝐝’𝐞̂𝐭𝐫𝐞 𝐯𝐫𝐚𝐢𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐥𝐞𝐬 𝐟𝐢𝐥𝐬 𝐝𝐞 𝐯𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐏𝐞̀𝐫𝐞 𝐪𝐮𝐢 𝐞𝐬𝐭 𝐚𝐮𝐱 𝐜𝐢𝐞𝐮𝐱 ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, 𝐬𝐢 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐚𝐢𝐦𝐞𝐳 𝐜𝐞𝐮𝐱 𝐪𝐮𝐢 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐚𝐢𝐦𝐞𝐧𝐭, 𝐪𝐮𝐞𝐥𝐥𝐞 𝐫𝐞́𝐜𝐨𝐦𝐩𝐞𝐧𝐬𝐞 𝐦𝐞́𝐫𝐢𝐭𝐞𝐳-𝐯𝐨𝐮𝐬 ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?  Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. » Mt 5, 43-48.

𝐀𝐢𝐦𝐨𝐧𝐬 à 𝐩𝐞𝐫𝐝𝐫𝐞 𝐥𝐚 𝐫𝐚𝐢𝐬𝐨𝐧.
𝐀𝐢𝐦𝐨𝐧𝐬 à 𝐧’𝐞𝐧 𝐬𝐚𝐯𝐨𝐢𝐫 𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐢𝐫𝐞 ! »


  • Chemin de croix à travers les rues : une démarche populaire, culturelle et spirituelle
    A l’occasion du Vendredi Saint, une cinquantaine de bénévoles organisait pour la deuxième année consécutive un chemin de croix itinérant dans les rues de Mulhouse : une façon à la fois originale et populaire de s’inscrire dans la culture alsacienne […]
  • La dignité de la personne humaine jusque dans sa fin de vie
    Chers paroissiens, Alors que le monde politique français s’interroge actuellement sur la pertinence d’une loi en faveur de l’euthanasie, je voudrais vous partager cet extrait de la déclaration « Dignitas infinita » (sur la dignité humaine) publiée le 7 avril 2024 par le […]
  • Enseignement de la Religion à l’école publique
    Aux parents des écoliers, collégiens et lycéens : La chance d’un cours de religion dans les écoles, collèges et lycées d’Alsace. Madame, Monsieur, En Alsace un cours de religion est proposé dans l’emploi du temps des élèves. Ce cours ouvert […]
  • Le retable de la Sainte Cène
    Chères paroissiennes, chers paroissiens Comme vous avez pu le constater depuis la Semaine Sainte, notre magnifique retable de la Sainte Cène a retrouvé tout son lustre d’antan.  Je vous encourage à vous en approcher au plus près afin de voir la […]
  • Le temps de Pâques, le temps de la Joie !
    Chers paroissiens, Voici que s’ouvre devant nous le Temps Pascal, et force est de constater que nous sommes parfois plus inventifs pour vivre le Carême que le Temps de la Résurrection : le jeûne, l’aumône et la prière, laissent parfois […]
Lire la Suite →
Exemple

Cette année, Eric et Céline Portal vous proposent de suivre un nouveau parcours de découverte et de compréhension de l’Écriture Sainte, ouvert à tous, sur le thème des Alliances.

La première alliance, celle avec notre Patriarche Noé, sera d’ailleurs le thème de la première rencontre, le jeudi 14 septembre à 19h15 au presbytère, 10 rue magenta à Mulhouse

Voici le programme prévu pour la saison :

1 – Alliance : Le déluge et l’arche de Noé (Jeudi 14 septembre 2023)
2 – Qu’est-ce que le sacré ? (Jeudi 12 octobre 2023)
3 – Alliance : d’Abram à Abraham (Jeudi 9 novembre 2023)
4 – Structure anthropologique de la Famille (Jeudi 14 décembre 2023)
5 – Alliance : Le sacrifice d’Isaac (Jeudi 11 janvier 2024)
6 – Alliance : Le songe et le combat de Jacob (Jeudi 8 février 2024)
7 – Alliance avec Moïse (Jeudi 14 mars 2024)
8 – Thème libre à choisir par les participants (Jeudi 11 avril 2024)
9 – Propos sur la Sainte Trinité (Jeudi 16 mai 2024)
10 – Alliance avec David (Jeudi 13 juin 2024)

Quand : Le 2ème jeudi de chaque mois, de 19h15 à 21h15.
Où : au presbytère Saint-Etienne, 10 rue Magenta, 68100 Mulhouse.

Plus d’informations au 06 11 47 96 59.


Derniers articles

  • Chemin de croix à travers les rues : une démarche populaire, culturelle et spirituelle
    A l’occasion du Vendredi Saint, une cinquantaine de bénévoles organisait pour la deuxième année consécutive un chemin de croix itinérant dans les rues de Mulhouse : une façon à la fois originale et populaire de s’inscrire dans la culture alsacienne […]
  • La dignité de la personne humaine jusque dans sa fin de vie
    Chers paroissiens, Alors que le monde politique français s’interroge actuellement sur la pertinence d’une loi en faveur de l’euthanasie, je voudrais vous partager cet extrait de la déclaration « Dignitas infinita » (sur la dignité humaine) publiée le 7 avril 2024 par le […]
  • Enseignement de la Religion à l’école publique
    Aux parents des écoliers, collégiens et lycéens : La chance d’un cours de religion dans les écoles, collèges et lycées d’Alsace. Madame, Monsieur, En Alsace un cours de religion est proposé dans l’emploi du temps des élèves. Ce cours ouvert […]
  • Le retable de la Sainte Cène
    Chères paroissiennes, chers paroissiens Comme vous avez pu le constater depuis la Semaine Sainte, notre magnifique retable de la Sainte Cène a retrouvé tout son lustre d’antan.  Je vous encourage à vous en approcher au plus près afin de voir la […]
  • Le temps de Pâques, le temps de la Joie !
    Chers paroissiens, Voici que s’ouvre devant nous le Temps Pascal, et force est de constater que nous sommes parfois plus inventifs pour vivre le Carême que le Temps de la Résurrection : le jeûne, l’aumône et la prière, laissent parfois […]
  • Propositions d’été pour la jeunesse
    Les journées du Sacré-Coeur Les journées du Sacré-Cœur accueillent les enfants du CP au CM2 du 1er au 5 juillet 2024 au parc Miquey. Au programme : bricolage, jeux, sport, prière… sur le thème de l’Alsace et de ses traditions […]
  • Le temps de Pâques, le temps des bénédictions !
    Chers paroissiens, Dans de nombreux pays, la coutume de faire bénir sa famille et sa maison, une fois l’an, par un prêtre et pendant le temps pascal, est une tradition bien vivante. Par la bénédiction, nous demandons à Dieu de […]

Lire la Suite →
Exemple

Le parcours Initio est un parcours de 5 soirées, proposé 4 fois dans l’année, spécialement conçu pour les adultes : un temps d’échange et de réflexion sur des thèmes essentiels de la foi, avec des personnes d’horizons divers. Paroissiens, catéchumènes, parents demandant le baptême de leurs enfants, couples se préparant au mariage… se retrouvent après le temps d’enseignement et d’échanges autour d’un cocktail alsacien et convivial !

Les soirées Initio ont lieu au Sacré-Cœur, de 20h à 21h30 (entrée par la rue du Molkenrain).

Voici les 5 thèmes abordés en 2023-2024 : 

Cycle 1Cycle 2Cycle 3Cycle 4
1 – La révélation biblique, Kesako ?20 sept. 202310 janvier 202413 mars 202315 mai 2024
2 – Le baptême, essentiel pour la foi27 sept. 202317 janvier 202420 mars 202422 mai 2024
3 – Dieu est miséricorde : le pardon4 oct. 202324 janv. 202427 mars 202429 mai 2024
4 – Redécouvrir et vivre la messe11 oct. 202331 janv. 20243 avril 20245 juin 2024
5 – La mort et l’au-delà18 oct. 20237 fév. 202410 avril 202412 juin 2024


Derniers articles

  • Chemin de croix à travers les rues : une démarche populaire, culturelle et spirituelle
    A l’occasion du Vendredi Saint, une cinquantaine de bénévoles organisait pour la deuxième année consécutive un chemin de croix itinérant dans les rues de Mulhouse : une façon à la fois originale et populaire de s’inscrire dans la culture alsacienne […]
  • La dignité de la personne humaine jusque dans sa fin de vie
    Chers paroissiens, Alors que le monde politique français s’interroge actuellement sur la pertinence d’une loi en faveur de l’euthanasie, je voudrais vous partager cet extrait de la déclaration « Dignitas infinita » (sur la dignité humaine) publiée le 7 avril 2024 par le […]
  • Enseignement de la Religion à l’école publique
    Aux parents des écoliers, collégiens et lycéens : La chance d’un cours de religion dans les écoles, collèges et lycées d’Alsace. Madame, Monsieur, En Alsace un cours de religion est proposé dans l’emploi du temps des élèves. Ce cours ouvert […]
  • Le retable de la Sainte Cène
    Chères paroissiennes, chers paroissiens Comme vous avez pu le constater depuis la Semaine Sainte, notre magnifique retable de la Sainte Cène a retrouvé tout son lustre d’antan.  Je vous encourage à vous en approcher au plus près afin de voir la […]
  • Le temps de Pâques, le temps de la Joie !
    Chers paroissiens, Voici que s’ouvre devant nous le Temps Pascal, et force est de constater que nous sommes parfois plus inventifs pour vivre le Carême que le Temps de la Résurrection : le jeûne, l’aumône et la prière, laissent parfois […]
  • Propositions d’été pour la jeunesse
    Les journées du Sacré-Coeur Les journées du Sacré-Cœur accueillent les enfants du CP au CM2 du 1er au 5 juillet 2024 au parc Miquey. Au programme : bricolage, jeux, sport, prière… sur le thème de l’Alsace et de ses traditions […]
  • Le temps de Pâques, le temps des bénédictions !
    Chers paroissiens, Dans de nombreux pays, la coutume de faire bénir sa famille et sa maison, une fois l’an, par un prêtre et pendant le temps pascal, est une tradition bien vivante. Par la bénédiction, nous demandons à Dieu de […]

Lire la Suite →
Exemple

fête paroissiale, fête familiale

Chers paroissiens,

Soyez tous les bienvenus à la kermesse paroissiale !

En ce jour de fête, je tiens à vous redire mon souhait que notre vie paroissiale soit à l’image d’une vie familiale : un lieu de ressourcement et d’engagement.

Un lieu de ressourcement où nous puissions expérimenter une véritable fraternité : que nous apprenions à nous connaitre, que nous ayons de la sollicitude les uns pour les autres et partagions des moments de convivialité, et surtout, que nous puissions priez le même Père du ciel. Je vous invite à aller à la rencontre des visages que vous ne connaissez pas, à accueillir les nouveaux venus. Que tous se sentent accueillis !

Que notre paroisse soit aussi un lieu d’engagement, où chacun puisse apporter sa pierre. Je vous invite à regarder notre église avec un regard neuf en vous demandant comment vous pouvez prendre part à la vie paroissiale, car notre communauté vit de l’engagement de chacun de ses membres. Le premier service est bien sûr celui de la prière – c’est la raison pour laquelle nous avons souhaité mettre en place une adoration continue qui débutera dès le mois de novembre. Mais nombreuses également sont les petites tâches de l’ombre qui contribuent au dynamisme de notre communauté : ménage, catéchisme, accueil, bricolage, comptabilité, etc. Chacun peut ainsi trouver sa place, d’une façon ou d’une autre, par la prière et une petite pierre apportée à l’édifice.

Enfin, je veux ici remercier spécialement tous ceux qui ont participé à la préparation de la kermesse. Et à tous, je souhaite une très belle journée, fraternelle et conviviale !

Fraternellement,
Don Pascal Boulic, curé


  • Chemin de croix à travers les rues : une démarche populaire, culturelle et spirituelle
    A l’occasion du Vendredi Saint, une cinquantaine de bénévoles organisait pour la deuxième année consécutive un chemin de croix itinérant dans les rues de Mulhouse : une façon à la fois originale et populaire de s’inscrire dans la culture alsacienne […]
  • La dignité de la personne humaine jusque dans sa fin de vie
    Chers paroissiens, Alors que le monde politique français s’interroge actuellement sur la pertinence d’une loi en faveur de l’euthanasie, je voudrais vous partager cet extrait de la déclaration « Dignitas infinita » (sur la dignité humaine) publiée le 7 avril 2024 par le […]
  • Enseignement de la Religion à l’école publique
    Aux parents des écoliers, collégiens et lycéens : La chance d’un cours de religion dans les écoles, collèges et lycées d’Alsace. Madame, Monsieur, En Alsace un cours de religion est proposé dans l’emploi du temps des élèves. Ce cours ouvert […]
  • Le retable de la Sainte Cène
    Chères paroissiennes, chers paroissiens Comme vous avez pu le constater depuis la Semaine Sainte, notre magnifique retable de la Sainte Cène a retrouvé tout son lustre d’antan.  Je vous encourage à vous en approcher au plus près afin de voir la […]
  • Le temps de Pâques, le temps de la Joie !
    Chers paroissiens, Voici que s’ouvre devant nous le Temps Pascal, et force est de constater que nous sommes parfois plus inventifs pour vivre le Carême que le Temps de la Résurrection : le jeûne, l’aumône et la prière, laissent parfois […]
Lire la Suite →
Exemple

Chers paroissiens,

Quel bonheur de voir tout un village se réjouir et « faire la fête » ! C’est bien cela que nous vivrons le weekend prochain…

Tout commencera avec une grande veillée de prière, “Venez, adorez-le”, qui se tiendra le samedi 14 octobre à 20h à l’église du Sacré-Cœur. Au programme : louange, adoration et sacrement du pardon pour ceux qui le désirent. Nous sommes très heureux d’accueillir à cette occasion le groupe de louange Anastasis, composés de jeunes de la région.N’hésitons pas à venir en famille, avec des amis, des connaissances… à entrer dans la fête par la grande porte de la louange. C’est bien là le sens de nos fêtes : louer le Seigneur, gratuitement, simplement, pour la bonté de l’existence et la puissance de sa miséricorde.

Le lendemain, le dimanche 15 octobre, nous nous retrouverons pour la messe de 11h au Sacré Cœur (NB. la messe de 10h30 à Saint Etienne est supprimée !) puis autour d’un repas fraternel et convivial. C’est la suite logique de la communion que nous vivons à la messe : le Seigneur se donne dans la communion pour qu’à notre tour nous vivions en communion. Enfin de nombreux stands nous attendrontknacks, vintage, buvette, brocante, pâtisseries, ateliers artistiques (théâtre d’impro, dessins, portraits…), restauration, vente de fleurs, jeux de plein air, jeux traditionnels pour enfants, vêtements d’occasion, brochettes de bonbons, maquillage pour enfants, soins d’esthéticiennes pour les adultes, vente de produits du jardin, etc.

Merci à tous les bénévoles de notre communauté qui préparent cette belle fête qui nous attend ! Que cette fête soit pour nous tous l’expression de notre gratitude envers le Très-Haut. 

Fraternellement, 

Don Pascal Boulic,

curé de la Communauté de Paroisses

Fraternellement,
Don Pascal Boulic, curé


  • Chemin de croix à travers les rues : une démarche populaire, culturelle et spirituelle
    A l’occasion du Vendredi Saint, une cinquantaine de bénévoles organisait pour la deuxième année consécutive un chemin de croix itinérant dans les rues de Mulhouse : une façon à la fois originale et populaire de s’inscrire dans la culture alsacienne […]
  • La dignité de la personne humaine jusque dans sa fin de vie
    Chers paroissiens, Alors que le monde politique français s’interroge actuellement sur la pertinence d’une loi en faveur de l’euthanasie, je voudrais vous partager cet extrait de la déclaration « Dignitas infinita » (sur la dignité humaine) publiée le 7 avril 2024 par le […]
  • Enseignement de la Religion à l’école publique
    Aux parents des écoliers, collégiens et lycéens : La chance d’un cours de religion dans les écoles, collèges et lycées d’Alsace. Madame, Monsieur, En Alsace un cours de religion est proposé dans l’emploi du temps des élèves. Ce cours ouvert […]
  • Le retable de la Sainte Cène
    Chères paroissiennes, chers paroissiens Comme vous avez pu le constater depuis la Semaine Sainte, notre magnifique retable de la Sainte Cène a retrouvé tout son lustre d’antan.  Je vous encourage à vous en approcher au plus près afin de voir la […]
  • Le temps de Pâques, le temps de la Joie !
    Chers paroissiens, Voici que s’ouvre devant nous le Temps Pascal, et force est de constater que nous sommes parfois plus inventifs pour vivre le Carême que le Temps de la Résurrection : le jeûne, l’aumône et la prière, laissent parfois […]
Lire la Suite →